Roadtrip en Écosse #2 : Glen Coe, Fort William & Glenfinnan ⚡️

Mille mercis pour tous vos retours sur le premier épisode de ce roadtrip en Écosse, ils me font vraiment chaud au cœur et me poussent à vite vite poursuivre la rédaction des épisodes suivants pour tout vous raconter et vous montrer !

Dans l’épisode précédent, on quittait au petit matin la petite ville d’Oban sur laquelle une épaisse écharpe de pluie s’abattait, ne nous laissant que peu de temps pour mettre le nez dehors sans rentrer entièrement couverts d’eau. La destination du jour promettait d’être belle, mystérieuse et impressionnante. Oui, tout ça à la fois ! Car c’est en direction de la si tragique vallée de Glen Coe que l’on a pris la route, impatient de découvrir ses reliefs et ses lumières. Je le répèterai sans doute des dizaines de fois au sein de mes articles vous racontant ce voyage : l’Écosse est magique et a une ambiance tout à fait particulière, elle change constamment et semble vivre. Impossible de ne pas penser à tous les mythes et histoires un peu magiques qui s’y déroulent, il est évident que nombreux de ses anciens habitants ne pouvaient que croire à la magie, aux fées et aux phénomènes mystérieux qu’ils pouvaient expérimenter. Et cette sensation là je l’ai eue à différents endroits du pays : l’Écosse a une âme et une Histoire, c’est certain !

À travers la vallée de Glen Coe jusqu’à Glenfinnan

La vallée de Glen Coe

Glen Coe est tristement célèbre pour le massacre qu’elle a connue, le 13 février 1692 très précisément. C’est une triste histoire de clans, de serments prêtés au roi en place et d’anciennes tensions entre les MacDonalds et les Campbell, des tensions qui donneront une raison parfaite pour le roi d’Angleterre, Guillaume d’Orange alors sur le trône après que Jacques II, roi d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande ait été détrôné (le mouvement contestataire des jacobites contre la couronne provient du latin du nom de Jacques, Jacobitus) pour organiser cet assassinat. Cet assassinat n’a en réalité pas de lien avec ces rivalités mais a été uniquement organisé par un Secrétaire d’État à l’Écosse et approuvé par Guillaume d’Orange. Un matin d’hiver, après un repas pris la veille entre les MacDonalds et le commandant Campbell, 38 hommes du clan MacDonalds seront assassinés par un régiment de l’armée britannique. Femmes et enfants seront laissés dans la vallée, le froid et la neige : il n’y aura aucun survivant.

Par la suite, ce massacre deviendra un instrument de propagande pour la rébellion jacobite de 1745.

Difficile de ne pas vouloir rester des heures au même endroit, à garder les yeux grands ouverts en contemplant tout autour de nous les lumières qui semblaient danser sur les plaines et les reliefs et les rayons du soleil qui transperçaient avec force l’épaisse couche de nuages, pesante mais légère, qui semblait comme protéger les cimes les plus hautes des monts alentours. Ces dernières semaines avant que l’on ne parte en voyage, mon quotidien m’étouffait et je ressentais un trop plein de tout : d’émotions négatives, de peurs, de travail, d’angoisses… cette vallée m’a aidée à tout chasser et à souffler. Comme si le silence et le vide de ce lieux étaient là pour tout absorber et me permettre de me recentrer sur moi-même.

Puis on reprend la voiture pour rouler pendant quelques kilomètres et découvrir là, le mythique point de vue de la vallée de Glen Coe. Je ferme mon ciré, mets mon chapeau et ma capuche, sert bien mes chaussures de marche et sors à la rencontre de ce tout petit cottage blanc si connu, l’Achnambeithach cottage, perdu et entouré par ce qui me donne l’impression d’être des hauts sommets qui ne dépassent en réalité à peine les 1000 mètres d’altitude. Mais je vous l’ai dit, l’ambiance est toute particulière et donne une profondeur aux paysages vraiment très spécifique. Il commence déjà à pleuvoir et je protège tant bien que mal mon appareil photo, captivée par cet incroyable paysage.

Si le froid ne me rappelait pas à l’ordre, crispant mes mains et les rendant moins habiles et précises, je n’aurais pas regagnée la voiture pour patienter un peu, le temps que les nuages glissent ailleurs et nous dévoilent une ambiance complètement différente de celle vue en premier. Et vous le verrez sur les clichés suivants, en à peine quelques quarts d’heure, la vallée s’est complètement transformée, quittant son habit lourd et mystérieux pour revêtir une parure plus légère, percée de rayons de lumière et de nuages plus cotonneux, bien loin de la lourde chape qui recouvrait en premier lieu ses pentes.

Depuis, je ne rêve que d’y retourner. Cette vallée, si puissante a un quelque chose de poignant qui apaise et qui donne envie de s’asseoir et d’écouter l’eau et les nuages au bord de la rivière qui serpente à son point le plus bas des heures durant. Il y a quelques mois, je regrettais parfois de ne pas réussir à trouver la balance parfaite entre prendre des clichés et regarder à travers mes vrais yeux plutôt que mon viseur. En Écosse, j’ai réussi à trouver cet équilibre pour ne pas ressentir cette frustration de ne pas réussir à avoir tout vu en vrai. Car tout est si beau qu’il est parfois difficile de s’empêcher de faire des photos pour plutôt éteindre mon appareil, baisser les bras et regarder. Là, non, je crois bien avoir réussi. Je me rappelle exactement de ce que j’ai ressenti les pieds dans les tourbières tout en n’étant pas frustrée de ne pas avoir ramenée en plus de mes images mentales, de vraies images, à faire imprimer peut-être sur du papier pour les rendre plus physiques encore.

Fort William & Glenfinnan

Et puis il a bien fallu quitter la vallée et poursuivre notre route jusqu’à notre point de chute du jour, tout près de Fort William où l’on est allé faire une pause au chaud dans un coffee shop vegan trouvé au hasard sur Tripadvisor. Il s’agit du Wildcat où vous pouvez y déguster des gâteaux, des boissons chaudes ou fraîches, le tout vegan dans une ambiance très chaleureuse et confortable. Il y a même un petit espace pour acheter des provisions en vrac et surtout, tout le lieu est complètement accessible pour les personnes à mobilité réduite, un point suffisamment important que je vois à regret trop peu souvent par chez nous.

Le lendemain et après une bonne nuit au chaud dans notre Airbnb de cette étape, nous avons repris la route pour faire un arrêt du côté de Glenfinnan et du Loch Schiel. Ces deux endroits mythiques ont vu accueillir Harry Potter et ses films et lors du tracé de notre roadtrip, impossible de ne pas inclure ces deux lieux pour les voir de nos propres yeux.

Je savais que j’allais être émue en voyant le train passer, comment ne pas l’être quand on a vu et revu ce fameux train et croiser les doigts pour un jour monter dans le Poudlard Express ? Nous ne sommes pas montés dedans mais sommes montés en haut du point de vue pour l’admirer et l’écouter passer. Pour y accéder, j’ai longtemps fait des recherches pour être sûre que nous n’allions pas le manquer. Pas question de venir en Écosse et de ne pas voir le Jacobite Steam Train !

Alors pour vous aider un peu, voici ce qu’il faut faire :

En venant de Fort William, vous arriverez près du Visitor Center de Glenfinnan sur votre droite où il y a un parking (payant), nous avons continué quelques mètres en voiture pour nous garer au parking suivant. Un tout petit parking gratuit sur lequel il n’y a pas beaucoup de place, une fois garés, il vous faudra marcher sur la petite route qui continue vers le pont, puis emprunter un petit chemin vers la gauche qui vous fera passer en dessous du viaduc pour ensuite remonter et atteindre le fameux point de vue. Vous avez également la possibilité de vous garer encore un peu plus loin sur le parking de la gare pour prendre un chemin similaire, puisque ce n’est pas ce que l’on a fait je ne pourrai pas vous renseigner à ce sujet ! Le matin à partir du mois d’avril et jusqu’à fin octobre, le train passe à 10h52 sur le pont. Veillez donc à venir bien en avance pour ne pas le manquer ! L’après-midi, il passe en sens inverse à 15h.

Ai-je été émue alors ? J’ai eu 9 ans de nouveau et n’ai pas pu m’empêcher de pleurer en ayant le cœur serré d’émotion. Difficile de l’expliquer, mais au delà du fait d’avoir une symbolique toute particulière, Harry Potter ou pas, le lieu a quelque chose de vraiment spécial. Ce train est si beau, le son qu’il fait tellement typique qu’ils nous font instantanément faire un bond dans le temps. Ouvrez grand les yeux, il ne va pas vite mais la courbe est courte et ce moment passe en un instant. Dès son entrée sur le viaduc, la fumée anthracite du charbon est remplacée par cette jolie et épaisse vapeur blanche, une jolie attention du conducteur pour les spectateurs postés sur les hauteurs.

Puis nous sommes allés au bord du Loch Schiele que vous reconnaitrez aisément puisque c’est le lac de Poudlard qui accueille au loin son château (en plissant un peu les yeux, peut-être que vous réussirez à l’imaginer), autour du Monument commémoratif de Glenfinnan, un monument marquant le lieu où Bonnie Prince Charlie (Édouard Charles Stuart) a levé son étendard le 19 août 1745 au début des rébellions jacobites… avant que ce soulèvement ne s’achève sur le champ de bataille de Culloden le 16 avril 1746 (dont je vous parlerai dans l’un des billets de ce voyage).

En reprenant la route pendant quelques kilomètres pour longer cette fois le Loch Eilt, nous avons fait un dernier arrêt avant de poursuivre notre journée vers notre prochaine étape. Cet arrêt là était lui aussi très spécial puisqu’il nous a mené à travers les tourbières pour atteindre le rivage nous dévoilant l’île intitulée Eilean na Moine, l’île accueillant la tombe de Dumbledore. Pour la trouver, j’ai dû croiser plusieurs informations trouvées sur différents blogs ainsi qu’un trajet fictif en voiture fait directement depuis la fonction street view de Google Maps. Elle est un peu cachée mais pour la trouver, il vous faut rouler jusqu’au bout nord du Loch, c’est la dernière île qui s’y trouve. Vous pourrez vous garer sur le bas côté à gauche sur un tout petit espace (attention, il y a un virage juste après donc faites attention si vous devez faire demi-tour ensuite !). Prévoyez des chaussures qui ne prennent pas l’eau pour passer dans les tourbières sans vous retrouver trempés.

Le lieu est vraiment très beau, tout petit et comme partout, très calme et apaisant. Cela vaut complètement le coup d’y faire un tour si vous êtes proche de Glenfinnan puisqu’elle ne se trouve pas loin du tout en voiture !

Après ça, nous avons repris la route vers notre prochaine étape qui nous mènera cette fois sur l’île de Skye, mais je vous parlerai de celle-ci dans le 3ème épisode de ce roadtrip.
D’ici là, prenez bien soin de vous !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

21 commentaires sur “Roadtrip en Écosse #2 : Glen Coe, Fort William & Glenfinnan ⚡️

  • Repondre Alice

    Je l’attendais avec impatience ce billet ! Celui-ci en particulier car je pars en Ecosse en juillet, notamment sur la West Highland Way qui passe par la vallée de Glencoe et termine à Fort William. Je suis bluffée par tes photos, elles sont incroyablement belles, l’ambiance, les couleurs, les cadrages… tout est sublime. Encore une fois (même si je commente ici pour la 1ère fois je suis une inconditionnelle de ton blog et ton instagram :-D). Cela me donne encore plus envie de découvrir cette atmosphère magique, même si j’ai peur d’être déçue, ayant vu davantage d’images au printemps ou automne où les couleurs sont très particulières et différentes de celles de l’été.
    Magnifique également la photo du train ! L’instant de la capture est parfait, avec cette fumée blanche…
    Merci pour le voyage :-)

    • La Mouette
      Repondre La Mouette

      Oh merci beaucoup, ça me touche vraiment ! Tu vas adorer ! Ce lieu est incroyablement beau… mais je crois que tu n’as pas trop de soucis à faire, peu importe la saison impossible d’être déçue avec l’Écosse, je pense que tu seras tout autant bluffée en vrai ! Et puis au pire, ça te donnera une raison de revenir à une autre période de l’année :)

  • Repondre Plumedaure

    Pfiou ces photos sont magnifiques et ton article est super ! Merci pour cette belle escapade, j’adore !
    Plume d’Auré
    http://www.plumedaure.com

  • Repondre kReEsTaL

    Aaah, le billet tant attendu ! C’est fou toutes ces couleurs, déjà qu’une fois sur place la vallée peut changer du tout en tout en quelque instants, mais à quelques mois d’écart, c’est encore plus impressionnant. Je retrouve tout à fait dans tes mots l’émotion que j’ai ressentie lorsque j’ai découvert Glencoe la première fois… Une beauté sauvage à couper le souffle !

    Je suis surprise que tu n’aies pas publié de photos de Eilean Na Moine ! Mais peut-être ne faisait-il pas assez beau.

    Ta photo verticale du train à vapeur est la plus belle que j’aie jamais vue à ce sujet. Cela a dû être un moment grandiose de le voir débarquer ! Un moment aussi précieux que fugace, j’imagine. Aurais-tu envie de monter à bord un jour ? Je me suis toujours demandé si ça valait le coup.

    Merci encore pour cette belle pause écossaise ! Vivement le prochain billet !

    • La Mouette
      Repondre La Mouette

      C’est ce que je me dis aussi, c’est typiquement le genre d’endroit à voir à toutes les saisons tant les couleurs et les lumières ont l’air de changer complètement d’un mois à l’autre ! J’ai tellement envie de retourner à Glencoe, c’est vraiment incroyable comme endroit ! Oh mais si j’ai publié deux photos d’Eilean Na Moine en fin d’article, est-ce que les photos n’apparaissent pas ?

      Ce moment du train est passé si vite, c’est peut-être ça qui le rend encore plus beau, on voit la fumée noire apparaître au loin au dessus des arbres, puis quelques secondes plus tard ça y est, il est déjà passé. Ce serait chouette oui de le prendre ! Mais le seul souci serait de trouver comment faire pour faire l’aller-retour pour pouvoir reprendre la voiture (ça a l’air assez coûteux alors ça doit être un peu d’organisation à prévoir en amont…) j’avais vu quelques photos sur Instagram prises depuis le train et ça a l’air magique ! Les paysages par lesquels il passent sont tellement beau, dans tout les cas l’expérience doit vraiment être spéciale :)

  • Repondre marionromain

    Je découvre ce deuxième article dans la foulée du 1er, et pfou… quelle claque ! Ce train est déjà émouvant à regarder à travers – je me répète – tes magnifiques photos, alors en vrai, je n’ose même pas imaginer…
    Et j’ai une petite question : prévois-tu de faire un point sur le matériel photographique qui t’a accompagnée dans ce voyage ? Je reste vraiment subjuguée par tes photos du train, et je me demande comment tu as pu photographier plusieurs photos aussi belles et différentes en termes d’angles de vue, il me semble, en ce temps si restreint qu’a duré le passage du train. Ça me semble vraiment relever de la prouesse, bravo !

    • La Mouette
      Repondre La Mouette

      Merci beaucoup Marion vraiment ! Pour le matériel, je l’avais déjà un peu évoqué dans cet article là : https://www.la-mouette.com/preparer-un-roadtrip-les-affaires-a-emmener/
      Mais je pourrai éventuellement en reparler un peu à la fin de cette série ! Pour les photos du train, j’ai beaucoup hésité (et c’est là tout l’intérêt de venir bien en avance pour faire des tests d’objectif avant que le train ne passe !) mais j’ai finalement utilisé mon 24-105mm, vraiment parfait pour avoir différents clichés à différentes « distance » sans devoir changer d’objectif en cours de route (ce qui est clairement impossible dans un temps aussi court !).

      • Repondre marionromain

        Merci pour ta réponse ! (oui j’ai… un train de retard, je crois bien !)
        J’imagine bien en effet le crève-coeur que ce serait de voir passer le train en ayant raté toutes ses photos !

  • Repondre Eva

    Mon dieu que tes photos sont belles, on s’y croirait. Et puis il y a tellement de photos où je me suis dite que ça sortait tout droit d’un Harry Potter. L’ambiance que tu as créé sur tes photos est géniale ! Merci de nous faire autant voyager :)

  • Repondre Astrid (Rhapsody in Green)

    C’est splendide, merci pour ces très belles photos !

  • Repondre Sam

    Je suis ravie de lire la suite de votre road-trip magique! Les photos sont superbes et on sent ton émotion dans les textes. Evidemment les lieux de l’univers d’Harry Potter me parlent particulièrement, mais chaque paysage semble dégager une atmosphère vraiment unique. C’est un voyage que je veux faire depuis tellement longtemps. Ta série d’articles est vraiment en train de me convaincre de me lancer :-)
    Vivement le troisième épisode!

  • Repondre Mathiilde

    Vraiment ça donne envie d’y aller !! Et les photos : whaou !
    Encore une fois j’aime beaucoup la façon dont l’article est fait ;)
    Plus qu’a attendre le prochain article !!!!

  • Repondre Amélie

    L’Ecosse- Tes photos- tes mots- tes jolies cartes: j’adore tes articles et ton talent! Hâte de continuer à suivre ce périple!

  • Repondre Lolli

    On se croirait dans Outlander. C’est magique ces paysages et ça me donne vraiment envie de m’y rendre. <3

  • Repondre Framboise et Jasmin

    Je rêve tellement fort de visiter l’Ecosse!!! Les paysages à couper le souffle que tu nous présentes me rappellent bien pourquoi… Ton article est sublime!

  • Repondre Justine

    Quel article ! J’avais en fond sonore la BO d’Outlander, puis celle d’Harry Potter #folle. Je rêve non seulement de voir le train passer sur le viaduc (je suis passée rapidement devant il y a quelques années) mais aussi de grimper dedans ! En tout cas, les détails sont super, et moi qui voudrais vraiment faire un roadtrip en Écosse, je crois que, quand je me décide, je suivrai exactement votre itinéraire ^^

  • Repondre la Fourmi Elé

    C’est superbe !! J’avais vendu un long weekend en écosse pour Pâques avec peu d’enthousiasme chez moi et ça n’a pas pu se faire pour cause de surcharge de travail !! on remettra ce projet à plus tard mais ces photos confirment bien mon envie !!

  • Repondre Quakeonthelake

    La Mouette, thanks so much for the post.Really thank you! Keep writing.quake on the lake

  • Repondre Marine

    Merci pour ces articles et superbes photos. Sur le départ pour un road trip en Ecosse (j’écris de l’aéroport !), tous ces détails sont d’une très grande utilité (d’autant plus que je suis aussi une fan d’HP et Outlander ! J’ai même emporté le premier tome avec moi pour le relire des Highlands :D).
    Great job!

  • Repondre Clementine Tangerine

    Je suis pressée de le voir sur le viaduc. Tu te souviens quand je chialais parce que je l’avais vu à Fort William ?! Haha. Trop d’émotions…
    Le train ralentit quand il passe sur le viaduc mais j’imagine à quel point ce moment doit passer vite !
    Je n’en perdrai pas une miette… Je le promets ! ♥

    En tout cas, je note pour le vegan coffee shop. Toujours à la recherche de bonnes adresses, huhu. (on va dormir à Fort William une nuit, pour pouvoir faire une rando le lendemain matin)
    xx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.