Nice Things #18 – Serre aux papillons & ramens

Peu de présence sur le blog en ce moment mais à la suite de plusieurs demandes que j’ai pu avoir sur Instagram, je vous prépare un article vous parlant et vous expliquant un peu plus en détail ma manière de photographier et les quelques astuces que je pourrais vous donner à ce sujet. En attendant, et si vous parlez des dernières choses que j’ai pu aimer ces semaines passées ?

J’avais repéré depuis quelques temps la présence d’une serre au Jardin Botanique de Montréal remplie de papillons en liberté pendant une durée éphémère et je tenais absolument à y aller et ne pas manquer cette occasion. J’ai choisi d’y aller un matin en semaine pour être sûre qu’il n’y ait pas trop de monde et j’ai adoré. Au delà de la serre aux papillons, j’ai pu en profiter pour découvrir les 9 autres serres et les différentes ambiances recréées et surtout, goûter à leur température très agréable en ce mois de mars encore très froid. Les serres botaniques ont toujours quelque chose de très apaisant et j’aime toujours beaucoup les villes qui en possèdent et y permettent l’accès, on y découvre toujours beaucoup d’espèces végétales différentes et c’est le genre d’endroit où l’on retourne sans cesse sans jamais se lasser.

Jardin Botanique de Montréal
4101 rue Sherbrooke E

Pour aller découvrir les Papillons en liberté, l’entrée coûte 20$, (16$ si vous êtes résident·e du Québec) et vous donne accès aux 9 autres serres du Jardin botanique avant d’accéder à la Grande Serre aux papillons. Ils sont visibles jusqu’au 28 avril et durant tout ce temps, près de 15 à 20 000 papillons sont relâchés en liberté (on peut même y voir des chenilles et des cocons !). Des ateliers y sont organisés notamment pour apprendre toutes les particularités que peuvent avoir les papillons et vous pourrez observer plein d’espèces différentes voler à travers tout l’espace.

La belle surprise de la semaine dernière lorsque l’on était en chemin pour aller chez notre comptable  c’est cette magnifique chaise trouvée dans une contre-allée et déposée aux encombrants. J’ai croisé les doigts pour qu’elle soit toujours là après notre rendez-vous chez la comptable (après avoir découvert que j’allais devoir payer des impôts en double… bref) et miracle ! Elle m’attendait, presque fraîche et pimpante. Elle est en plutôt bon état et après l’avoir entièrement nettoyée et désinfectée (elle sentait fort le tabac froid, j’ai horreur de ça), il ne me reste à présent plus qu’à la poncer complètement puis lui redonner un coup de vernis pour la récupérer comme neuve. J’y ajouterai un petit coussin une fois bien retapée mais pour l’instant, je la laisse dans mon bureau près d’une grande fenêtre  qui donne sur la rue mais cet été, elle sera parfaite dans notre jardin ! 

Yokato Yokabai Ramen
4185 rue Drolet

Croyez-le ou non, jusqu’à samedi dernier je crois bien n’avoir jamais eu l’occasion de manger de Ramen et Flavien non plus. Pour remédier à ce manquement dans notre vie on est allé pousser la porte du restaurant Yokato Yokabai Ramen au 4185 Drolet (l’entrée est en réalité sur Rachel Est, tout près du croisement Rachel Est/St Denis). Le lieu est plutôt grand, très reposant et plutôt calme également. Après avoir rempli une petite fiche pour noter exactement ce que l’on souhaitait avoir (j’ai opté pour le bouillon végétarien ainsi qu’un supplément de tofu frit), nous n’avons attendu que peu de temps avant de déguster nos ramens qui étaient tout deux vraiment délicieux !

Enfin, en ce moment à l’occasion de la campagne #NotJustASmallAct en boutique et sur L’Occitane.fr à partir de 20€ d’achat avec le code BOTTLE, ce petit pochon vous sera offert avec deux miniatures provenant de la gamme Aqua Réotier ainsi que cette gourde en métal réutilisable créée en collaboration avec la marque 24Bottles. L’occasion de nous inciter à réduire au quotidien notre impact sur l’environnement en utilisant le moins possible des contenants à usage unique et moi qui n’ai jamais dans mon sac de quoi boire lorsque je suis en vadrouille (de l’eau fraîche m’aurait été bien utile dans la serre aux papillons !), je suis ravie d’avoir à présent cette petite gourde avec moi.

Depuis que je suis à Montréal, je reçois très peu de produits provenant de service presse et j’apprécie le fait de pouvoir mieux choisir ce à quoi je dis oui ou non grâce à cette barrière physique qu’a créé l’Océan Atlantique entre ici et la France. Comme beaucoup de blogueuses je recevais auparavant énormément de produits sans être toujours au courant et pour être honnête, je suis à présent certaines fois écœurée de tout ce que je vois passer en story Instagram et des dizaines et dizaines de colis que peuvent recevoir des comparses blogueuses. Ce n’est pas là une critique envers elles mais un manque de compréhension face à une surconsommation constante qui a diminué ces derniers mois mais qui reste parfois si grande qu’elle me rappelle mes anciens tiroirs remplis de produits inutilisés. J’ai pu tout (en tout cas tout ce qui était neuf) donner chez Emmaüs avant de déménager et je sais que tout aura pu faire plaisir à quelqu’un, mais même si cette pensée ne semble pas avoir forcément de lien avec cet envoi presse là, j’apprécie à présent d’utiliser entièrement mes produits. Et j’apprécie même d’en tester d’autres via de tout petits échantillons qui avant ne me servaient que rarement ou bien été gâchés. Tout se fait ensemble : moins consommer, faire attention aux produits utilisés, à la façon dont on recycle et aux matériaux qui passent dans notre quotidien.

À défaut d’être encore vraiment au printemps, ces dernières semaines j’ai pu craquer sur quelques petites choses sur La Redoute et Modcloth (qui livre à l’international), dont cette sublime robe en collaboration avec Balzac et ces trois pièces qui mise à part les chaussures pourront déjà être portées dès maintenant avec une bonne paire de collants et des bottines ! J’ai déjà hâte de pouvoir tout porter et apporter un peu de couleurs dans ma garde-robe, avec le froid et le gris j’admets avoir pas mal la flemme en ce moment de m’habiller autrement qu’en jean-chemise… vous avez des astuces vous pour contrer la grisaille et vous forcer à vous habiller un peu autrement ?

Je termine donc là dessus et vous dis à très vite, si vous avez manqué mes derniers articles je vous racontais récemment mon séjour à New York en deux parties,
n’hésitez pas à aller le lire j’y ai mis comme d’habitude une multitude de clichés :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.