• Journal d’expatriation #7 : vivre une pandémie à l’étranger, c’est comment ?

    Lorsque l’on part vivre à l’étranger, on s’attend à ce que ce soit parfois compliqué. On sait bien sans en mesurer entièrement tous les contours que vivre ailleurs que dans son pays natal, qui plus est lorsqu’un océan entier nous en sépare, ne sera pas toujours chose aisée. Que voir nos proches sera moins facile, plus long, plus dispendieux. Cela fait évidemment partie des questionnements qui se présentent à nous lorsque l’on se demande si on en a envie et si on serait capable de tout plaquer pour déplacer sa vie ailleurs, dans un autre pays et sur les terres d’un autre continent. Mais bien sûr cette colonne de “contres” dans le pour et contre mental qui se joue lorsque l’on songe à une si grande idée vient toujours être contrebalancée par tous les Pours qu’il y a à partir vivre ailleurs. Je vous en parle tout le temps : à travers les épisodes de ce journal d’expatriation, dans mes posts sur Instagram, dans toutes mes stories faites à la volée… Parce qu’évidemment, on ne part pas à l’étranger pour ces contres là, mais bien pour tout le reste, toutes les choses chouettes que l’on découvre : une culture différente de la nôtre, une façon de vivre, un pays, une géographie, une météo… et tout ça nous fait grandir et nous apporte tant que l’on peut bien se frotter aux aspects moins chouettes !

    Mais à tout ça, je ne vous apprends rien, s’est ajoutée l’an dernier une pandémie. Une pandémie, ce n’est pas du tout dans nos plans lorsque l’on songe à partir vivre à l’étranger, qui plus est de l’autre côté d’un océan ou plus loin encore, on ne se dit pas une seule seconde « oh mais trop sympa, ça doit être génial de vivre ailleurs une telle crise, allons-y ça va nous faire de super souvenirs ! » (non, on ne se dit effectivement pas ça). Parfois j’ai encore du mal à réaliser, une pandémie, cela sonne encore comme un mot que l’on n’entend que dans les films catastrophes, les livres où les récits sont chaotiques, ceux où les américains, ceux des États-Unis, viennent sauver le monde entier et où l’histoire se termine toujours sur un happy-end salvateur et un peu cliché car après tout, enfin, une pandémie, vraiment ? Bon. On n’est pas dans un film et force est de constater que cette pandémie cela fait plus d’un an qu’elle dure et qu’elle a complètement bousculé nos vies. J’écris un peu parfois pour moi, pour me souvenir, j’avais dessiné aussi un peu, j’aimerais vraiment réussir à tenir un carnet de croquis personnel mais je n’arrive jamais à m’y tenir et à être régulière. Parfois j’ai l’impression que ce sont des occasions manquées, que plus tard plus âgée je serais sûrement ravie de tomber sur tout ça. Mais que voulez-vous, malgré la pandémie, le quotidien est là et on ne fait pas toujours tout ce que l’on voudrait faire. Et c’est à ça que sert cet article donc tout n’est pas perdu finalement !

    Lire plus

  • Journal d’expatriation #6 : 2 ans à Montréal

    Il y a 1 an, je terminais cet épisode 5 de mon Journal d’expatriation par ces mots :

    Pour l’instant, toujours pas d’envie de revenir en France à un moment donné, comme je l’ai souvent dit cette année et avant que l’on ne déménage ce n’est pas quelque chose à laquelle on pense et que l’on peut prévoir. On revient passer quelques jours à la fin de l’année en France pour voir nos parents et quelques amis par la même occasion, parce que c’est parfois ça le plus compliqué : être loin et ne pas bien savoir quand est-ce que l’on se reverra. Mais alors plutôt que de prévoir : profitons, on verra bien ensuite.

    Lire plus

  • Journal d’expatriation #5 : 1 an à Montréal

    Un an. Voilà, ça fait 12 mois précisément qu’on est là. J’écris cet article dans un chalet, à la pointe de la Gaspésie tandis qu’il fait nuit et que le ressac de l’océan vrombit au dehors. Ça fait aujourd’hui 12 mois que nous sommes chez nous au Canada, que Montréal est désormais notre maison et que le Québec notre province d’accueil. Le Canada quoi ! Vous vous rendez-compte ? Ça me sonne encore fou lorsque je le dis tant ce pays a un truc un peu magique, un peu spécial quand on se le représente. Avant que l’on ne déménage pendant notre grand tri j’étais retombée sur un vieux journal intime dans lequel j’avais écrit qu’un jour j’aurais un chalet au Canada. Alors le chalet, il n’est pas (encore ?) là, mais le Canada il est bien là : j’ai les pieds dessus depuis un an ! Si on m’avait dit un jour que je sauterais le pas et que je vivrais à l’étranger, même plus sur le continent Européen, je ne suis pas certaine que je l’aurais cru immédiatement. Un an c’est si peu à l’échelle d’une vie et ces douze derniers mois m’ont paru passer à une vitesse folle ! Je me rappelle encore le stress, l’angoisse, la panique, le flou intense que l’on a traversé l’an dernier avant d’embarquer dans notre avion, les deux chats sous le bas et Newton bien au chaud dans son panier dans la soute. Ça a été un tel chamboulement dans nos vies… et un chamboulement que je referais encore et encore si on me demandait si c’était à retenter. Car c’est bien la meilleure décision que l’on ait pu prendre et on est si heureux d’avoir osé changer de vie pour réaliser l’un de nos rêves que oui, c’était bien La Bonne Décision.

    Lire plus

  • Journal d’expatriation #4 : 3 mois à Montréal

    Voilà 3 mois que l’on a pris l’avion, le 30 octobre 2018 et que l’on vit désormais à Montréal, au Québec. Si ces semaines sont passées à une vitesse folle, il s’est également passé beaucoup de choses et pourtant, j’ai la sensation que l’on vit ici depuis bien plus que trois mois. Est-ce le froid de l’hiver qui suspend le temps ? Avant de passer à des articles plus informatifs vous racontant point par point toutes les étapes par lesquelles nous sommes passées Flavien et moi, j’avais envie de revenir un peu sur ces trois mois et de commencer à répondre aux questions que vous vous posez. J’ai comme d’habitude utilisé la fonction Questions d’Instagram pour que vous puissiez me questionner sur des choses auxquelles je n’aurais peut-être pas pensé. Si je ne réponds pas à tout ici et que vous ne voyez pas de réponse à votre question, pas d’inquiétude, cela veut dire que votre question correspondait plutôt aux prochains articles dans lesquels j’y répondrai en détails !

    Lire plus

  • Journal d’expatriation #3 – Les premières semaines

    Voilà déjà 1 mois, 1 mois tout pile que l’on est arrivés à Montréal et que notre vie a complètement changé. Avant d’aborder toute la partie plus technique et répondre (enfin) à toutes les questions que vous pouvez vous poser sur notre expatriation, voici la partie 3 de mon Journal d’Expatriation où je vous raconte les premiers jours passés ici et surtout, le déroulement de notre longue journée de notre départ !

    Lire plus