S’accorder le temps d’oser

La marque Cache Cache m’a dernièrement contactée dans le cadre de sa campagne Viser Haut pour me proposer d’écrire un article à propos du dépassement de soi tout en vous présentant en même temps une tenue dont certaines pièces proviennent de la marque. C’est un sujet qui me touche tout particulièrement et qui me parle tant que je n’ai alors pas hésité un seul instant avant d’accepter ! Car pour moi, il est important d’apprendre à oser et à dépasser les barrières que l’on se met au quotidien mais il est également tout aussi important d’apprendre à se connaître. Aujourd’hui, je vais donc vous parler de confiance en soi et du fait que même s’il est nécessaire d’avoir conscience d’être parfois privilégié·e dans le fait de pouvoir entreprendre, il n’appartient au fond qu’à vous de vous donner cet élan nécessaire pour tout simplement aller de l’avant, comme il n’appartient qu’à vous de connaître vos limites, vos capacités et votre fonctionnement.


Cela fait maintenant plus d’un an et demi que j’ai décidé d’oser. Je vous en avais parlé de juin 2016 dans cet article, un article qui m’avait demandé tant de temps pour être finalement complètement écrit et qui m’avait demandé aussi beaucoup de confiance pour alors risquer à ce moment là appuyer sur le bouton « Publier ». Depuis, j’ai évidemment beaucoup évolué et ai appris à commencer à me faire confiance alors cette campagne tombait au bon moment pour une nouvelle fois faire le point.

Je crois désormais fermement qu’il faut s’accorder le temps d’oser : nous ne sommes pas tous égaux face à la confiance que l’on peut avoir en nous et quelque chose qui semble facile pour une personne ne la sera pas de la même manière pour une autre. Oser peut prendre une, deux ou trois journées pour une personne quand d’un autre côté, cela prendra plusieurs mois voire plusieurs années pour une autre. Et dans tout cela, la clef pour moi et de vous écouter… Vous écouter mais sans pour autant vous enfoncer dans une confortable situation de procrastination qui vous fera constamment repousser à plus tard le moment où vous sauterez à pieds joints dans la flaque de votre nouvelle vie. Car on est un peu tous et toutes pareil au fond : ne rien faire lorsque l’on a peur de faire est souvent une étape par laquelle on passe.

Cette situation confortable où je repousse mes projets personnels je l’expérimente de temps à autre : dans la liste mentale que je me fais, j’ai quelques uns de ces fameux projets qui y sont notés depuis un certain temps et qui nécessiteraient d’y accorder du temps et de l’énergie. Mais parfois, j’ai un peu la flemme ou bien j’ai autre chose à faire, ou bien j’ai peut-être même un peu de crainte à m’y mettre, alors je les repousse, me dis que je m’y mettrai plus tard pour finalement ne jamais y consacrer du temps ou bien regretter de ne pas les avoir commencés plus tôt lorsque ce fameux temps vient vraiment à me manquer.

Aujourd’hui, je travaille à mon compte et vis de mon travail. Je suis parfois un peu inquiète de ne pas toujours avoir de planning sur le long terme mais c’est aussi quelque chose que j’adore : être surprise, ne pas être constamment au courant de tout et organiser mes journées, mes semaines et mes mois comme je l’entends. Pourtant, je ne me considère pas comme une enfant capricieuse : je ne fais pas tout ce que je veux parce que je l’ai décidé ainsi. Je lis bien trop souvent des articles parlant de ma génération et de celle d’après, nous décrivant comme des enfants gâtés incapables de se soumettre à l’autorité. Pourtant, je crois que ces articles là se trompent. Ces articles me paraissent toujours à la fois particulièrement insultant et bien loin de la réalité : chaque génération aura toujours envie d’aller critiquer la suivante pourtant la richesse de notre monde est que nous évoluons constamment, nos envies avec et notre façon de travailler suivant irrémédiablement cette évolution là. Alors oui, pour ma part je fais ce que je veux et ce pour pouvoir m’adapter à mon rythme tout en m’écoutant. C’est une vraie chance et chaque jour je prends soin de me rappeler que j’ai cette chance là et qu’elle n’est pas pour autant acquise, qu’il faut la travailler et oser la remettre en question constamment.

Oser, c’est quelque chose qui peut se faire en plaquant votre travail, en abandonnant tout et en embrassant vos rêves de la manière la plus spontanée qui soit. C’est une vision un peu idyllique que l’on nous donne parfois dans des articles qui décrivent des personnes ayant tout plaqué pour partir de rien. Mais oser ce n’est pas que ça et heureusement ! C’est parfois y aller petit à petit en vous accordant un peu de temps chaque soir en rentrant de votre travail pour construire votre projet petit à petit. C’est ne pas forcément vous conformer à cette image que l’on voit dans les films où les personnages abandonnent tout en partant de rien, car ce n’est pas toujours possible principalement ou bien que c’est parfois assez effrayant aussi. Oser c’est aussi vous permettre d’essayer pendant quelques temps sans forcément tout quitter et surtout vous faire confiance en vous écoutant, vous et votre rythme qui vous est tout à fait personnel, pour finalement vous dépasser un peu vous-même mais de la façon dont vous l’entendez en prenant toujours garde de prendre soin de vous. Et je crois qu’au final c’est quelque chose qui est tout à fait personnel selon la façon dont vous envisagez le fait de vous dépasser vous-même.

On a parfois tendance à se comparer à des modèles de réussite pour se dire que ça a l’air compliqué, au fond. Ces modèles là doivent être pris comme des exemples et non des finalités en soi : vous dépasser oui, mais est-ce que le faire à votre rythme n’est-elle pas la première des importances à garder en tête ?

 

Manteau – Mademoiselle R
Haut – Cache Cache*
Jean – Etam
Lunettes – L’Usine à Lunettes
Chaussures – Cache Cache*
Montre – Oui Merci*
Sac – Cache Cache*

*Produits offerts par la marque
Création de contenu pour Cache Cache
$

7 commentaires sur “S’accorder le temps d’oser

  • Avatar
    Repondre D'encre et de sel

    La couleur de ce manteau est superbe et j’ai un coup de ♥ pour ta montre!
    Et tu as raison : OSONS!
    Bises

  • Avatar
    Repondre Chloé

    Ton article me parle plus que tout, surtout en ce moment…
    Joli look et j’aime beaucoup les derbies avec leur touche de paillettes très discrète :)
    Bonne journée
    Chloé

  • Avatar
    Repondre Elly

    Super article! Osons! Pour moi ça se passe pas à pas…

  • Avatar
    Repondre Boho Peony

    J’adore !
    Je reconnais plein de choses dans ce que tu dis, notamment sur les barrières que l’on se met tout seul ! Nous sommes le seul acteur de notre vie, et nous l’oublions trop souvent. Quand on « découvre » qu’en fait, c’est « notre » vie et qu’on en a qu’une, tout change !
    Moi aussi, j’adore ce manteau !! Sur le site, ils mettent qu’il est rouge. Mais sur tes photos, il est plutôt bordeaux ! Je me demande si c’est la même couleur.

    En tout cas, tes photos dégagent beaucoup de charme et on ressent ton émancipation je trouve.

    A bientôt,

    • La Mouette
      Repondre La Mouette

      Merci beaucoup pour ton petit mot ! C’est tout à fait ça, au moment où l’on se rend compte que notre vie n’appartient qu’à nous c’est là où l’on commence à essayer de la rendre la plus chouette possible :) Pour le manteau je crois qu’il n’existe plus en bordeaux et qu’ils l’ont réédité uniquement en rouge et noir !

  • Avatar
    Repondre marionromain

    Je dis oui, trois fois OUI à cet article qui résonne en moi de façon toute particulière : merci Florence !

  • Avatar
    Repondre Claire

    Ce bel article sur le fait de s’écouter et de suivre son propre rythme m’a complètement emporté. C’est quelque chose que je n’arrive pas forcément à faire en ce moment donc il m’est de plus très inspirant ! Merci de nous inspirer au quotidien,
    Claire de https://claireaudrain@wordpress.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.