🍁 Carnet de bord Canadien #3 – Shawinigan & Val Jabert

On se retrouve aujourd’hui pour le troisième billet de ma série canadienne et surtout, la deuxième étape de notre roadtrip. Après avoir quitté le mardi 12 septembre au matin (rappelez-vous : « dans l’épisode précédent » : ce matin là on est allé faire du canoë sur la rivière), notre objectif était de rejoindre Shawinigan, un petit village un peu plus au nord à mi-chemin sur la route menant jusqu’au Lac Saint-Jean.

Encore une fois le ciel était d’un bleu parfait : il faisait chaud et nous qui avions prévu des vêtements nous permettant d’avoir si besoin un peu plus chaud étions ravis de cette bonne surprise.


Toujours dans le but de préparer une vidéo pour la fin de notre voyage, on a profité de chacune des étapes que l’on a faites pour parfois s’arrêter lorsqu’un point de vue nous attirait le regard comme sur cette grande ligne droite ci-dessous où une vue faite depuis le ciel nous a révélé toute la beauté du lieu… alors que ce n’était qu’une route ! C’est ce que l’on s’est régulièrement dit : il y a parfois de très belles routes en France mais sur certains trajets (je pense notamment à une partie du trajet Montpellier-Rennes que l’on avait fait en voiture et qui nous avait été incroyablement long et pénible), le temps est très long tant le paysage n’attire vraiment pas l’œil. Tout au long de notre roadtrip, toutes les routes étaient si belles qu’il était difficile de ne pas doubler notre temps de route en s’arrêtant tous les 100 mètres. C’est certainement un peu de notre regard de vacanciers qui les a rendues encore plus belles mais au fond, je suis certaine qu’il y a un peu de vrai là dedans (et puis, pour contrebalancer ce semblant de vérité, la route entre Québec et Montréal était terriblement ennuyeuse !).

Cette fois, pas de parc National ni de Sepaq pour se loger mais un Airbnb. Je crois bien que tout était complètement réservé à cette période à l’endroit où l’on souhaitait aller, d’où le fait qu’on ait choisi de se tourner vers Airbnb pour trouver où dormir. On a toujours eu de très bonnes expériences avec le site et on est finalement tombé sur un petit chalet en rondins de bois (définitivement typique !) semblant être complètement perdu au milieu de la forêt. L’accueil par l’hôte a été top : on l’a trouvé vraiment adorable et tout est fait pour que vous passiez le meilleur séjour possible. Vous n’avez normalement rien à emmener (à part de la nourriture et de l’eau potable !) mais puisque nous avions nos sacs de couchage (indispensables pour les « logements » pris via la Sepaq) on a préféré dormir dedans car les nuits sont vraiment très froides. 

Attention : vous pouvez soit rejoindre le chalet en voiture (notre Elantra a été bien secouée, si vous avez la chance d’avoir une voiture un peu plus haute elle s’en sortira sans problème !) soit d’y aller à pieds. À pieds, le chemin aurait été très long avec toutes nos affaires sur le dos et prenant notre temps et en évitant les grosses roches du chemin escarpé ça a été, même si c’était tout de même plutôt angoissant de ne pas savoir si le dessous de la voiture allait y rester ou non.

Toilettes dehors et douche dans la forêt, depuis un gros bidon d’eau (froide bien sûr !), préparez-vous. Pour notre part, on a préféré se doucher le soir suivant dans l’étape d’après, trop frileux pour tenter l’eau froide en extérieur (et sortant tout juste d’une espèce de début de rhume, on avait bien trop peur de risquer de tomber malade, on a préféré être prudent pour ne pas gâcher le reste du roadtrip). Il parait que des ours et des loux se baladent autour du chalet, malheureusement on n’a pas eu la chance de croiser l’un d’entre eux ! D’ailleurs, concernant les ours on m’avait prêté avant de partir une petite « clochette à ours » à avoir avec soi lorsque vous vous baladez : il suffit de faire un peu de bruit pour prévenir les ours que vous êtes dans le coin et éviter de les surprendre en tombant sur eux sans qu’ils ne s’y attendent (et vous également par la même occasion).

Après cette nuit froide passée emmitouflés dans nos sacs de couchage, on a repris la route en direction de l’étape d’après, à savoir le parc National du Saguenay. Cette étape là sera longuement détaillée dans le post suivant mais pour aujourd’hui je vais vous parler d’une étape faite sur la route dans le village historique de Val-Jabert.

Cette route là était prévue pour être la plus longue de notre trajet puisqu’entre Shawinigan et l’étape suivante (Saguenay), nous avions compté environ 4h. Le Val-Jabert était prévu pour être l’une de nos étapes des jours suivants mais en arrivant au Lac Saint-Jean on s’est finalement rendu compte que l’on n’était qu’à 15 minutes en voiture du lieu. Puisqu’il n’était que 14h il aurait été trop bête de continuer notre route, on a donc décidé d’avancer cette visite et de nous éviter de faire un aller-retour  supplémentaire de 4h.


Situé tout près du Lac Saint-Jean, ce village historique est un musée à ciel ouvert situé sur le site de Val-Jabert où entre les années 1901 et 1927, toute son activité était tournée autour de son usine de pâte à papier. En 1927, le moulin encore visible est fermé et aujourd’hui, vous pouvez aller visiter ce village d’époque et entrer dans certaines de ses bâtisses encore sur pied : le couvent-école, le bureau de post, le magasin général… tout le monde y est vêtu comme si on était encore au début des années 1900 et c’est un vrai bond dans le passé que l’on fait pendant quelques heures. Le secteur est très beau et vous pourrez emprunter un téléphérique pour remonter le long de la grande cascade pour aller vous promener à travers les bois sur le chemin de bois et aller voir au bout un joli point de vue de la rivière précédent la chute.



Il vous faut compter plus ou moins 3h pour une visite complète du site si vous passez en plus par la visite guidée en montant dans le petit bus qui fait le tour du domaine. Manque de pot, l’un des guides nous a indiqué qu’on avait le temps d’aller visiter le petit cimetière à côté de l’accueil en attendant que le bus arrive et en y retournant 5 minutes après, le bus était déjà plein. Attention donc, préférez peut-être plutôt attendre que le bus arrive pour tout de suite vous y installer si vous souhaitez écouter la guide ! On est donc parti à pieds pour visiter le lieu sans exactement savoir ce à quoi s’attendre et c’était finalement une balade plutôt chouette : vous découvrirez tout le village et chacune de ses bâtisses encore en l’état, vous pourrez également vous arrêter prendre un goûter au Magasin Général (ou bien vous acheter un souvenir ?) pour finalement arriver au moulin et à sa cascade. De là, vous pourrez aller emprunter le téléphérique pour aller vous balader sur le petit chemin de bois et observer le grand courant d’eau depuis le haut. La vue sur le Lac Saint-Jean est de plus magnifique et il est si grand que l’on croirait que c’est un bras d’océan.



Après cette longue après-midi interrompue par la visite du village historique de Val-Jabert, nous avons finalement repris notre voiture pour regagner la route et sa jolie lumière de fin de journée pour rejoindre notre nouveau point de chute qui sera cette fois notre maison pour 3 nuits. Ce sera l’objet du 4ème volet de ce Carnet de Bord Canadien. Je crois bien que vous allez beaucoup l’aimer puisque l’on y parlera de mon animal favori et que je vous dirai tout à son sujet ! Si vous me suivez un peu, vous devez avoir deviné duquel je parle ?

Le chalet réservé via Airbnb nous a coûté 110$ CAD (soit environ 74€) pour une nuit. Rien n’est à prévoir hormis des provisions pour vous préparer à manger. Emportez peut-être avec vous une petite lampe torche ou une veilleuse, le chalet est très sombre et pour préparer à manger la fonction torche de mon iPhone m’a été bien utile !

Pour entrer dans le site du Val-Jabert, chaque entrée adulte vous coûtera 27,83$ CAD hors taxes (prévoir 15% du prix en plus). Cela vous donne accès à tout le site, à une visite guidée dans un petit train ainsi qu’à la remontée en téléphérique. N’oubliez pas de vérifier les périodes d’ouvertures pour être certain que le site soit ouvert aux dates où vous souhaitez vous y rendre. Vous avez également la possibilité de loger dans le site, pour ça, tout est indiqué sur le site pour pouvoir directement réserver.

Rendez-vous cette semaine encore pour la suite,
ce sera l’avant dernier billet de cette petite série d’articles !

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

8 commentaires sur “🍁 Carnet de bord Canadien #3 – Shawinigan & Val Jabert

  • Repondre Milie

    C’est tellement beau <3

  • Repondre Celine / Shalima

    Ah, Val Jalbert

  • Repondre Djahann

    Quel beau voyage !

  • Repondre Lilouuuu

    Toujours aussi jolies les photos, j’ai hâte au prochaine article, il me semble que c’est l’écureuil mais je ne suis vraiment pas sûr !
    Gros bisous
    http://lilouuuu.com

  • Repondre Samsha

    J’aime beaucoup tes photos de ce voyage au Canada, ça me donne de plus en plus envie d’y aller!

  • Repondre marionromain

    Toujours aussi dépaysante, cette petite série ! Il me tarde de découvrir la vidéo que vous avez préparée !

  • Repondre Partir un jour

    Au lac saint Jean, nous avons préféré faire le PN de la pointe Taillion (avec également un AIr BNB au coeur des bois mais en moins rustre que le tien).
    Je voulais aller à Val Jabert mais Monsieur a décrété que c’était trop cher pour ce que c’était. Dommage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.