• Le vaste marais de la vie,

    Cette année, je pensais avoir trouvé quelque chose qui pourrait me convenir, et me conduire vers un projet professionnel, un métier, un truc qui me plaît quoi. Et je crois qu’une fois encore, c’est raté, pas autant qu’avant, mais un peu, à 20% je dirai…
    Il faut dire que mon parcours est spécial, pas atypique, parce que ça m’agace parfois d’entendre ce mot à toutes les sauces et que je n’ai pas vraiment envie de me donner une particularité et de sembler différente. Non je suis comme tout le monde, j’hésite, je tatonne, je me loupe et je recommence.
    A la base, j’ai un bac arts appliqués, j’ai fait ça parce que j’aimais dessiner, et que bien que j’aimais lire, je ne me voyais pas aller en L. 
    Le lycée, c’était chouette, j’étais en internat alors c’était une grande famille… Même si à chaque début d’année je me posais les questions, j’adorais ce que je faisais et je m’amusais en cours (sauf en début d’année) et j’ai eu mon bac haut la main avec une mention.
    Et puis il a fallut choisir quelque chose pour après le bac. A 14 ans, je me disais que le design d’espace c’était chouette, puis l’année d’après, ça a été le design de produit (objet) et enfin, la communication visuelle. Et c’est vers cette dernière idée que je me suis tournée, un peu par défaut à vrai dire, il fallait bien avoir quelque chose. J’ai passé un entretien à Bellecour, une école privée d’arts appliqués à Lyon, forcément en privé, tant que tu payes, tu es admis, j’ai donc été admise. Mais sincèrement, payer pour une école ? C’est n’importe quoi. Lorsque Post bac m’a annoncé que La Martinière, une école plutôt réputée à Lyon (ne me demandait pas pourquoi Lyon… je n’en sais rien) m’avait acceptée, ça ne m’a fait ni chaud ni froid. J’ai juste fait « ah, cool », alors qu’intérieurement, je m’en foutais totalement.
    A ce moment là, j’aurai peut être du arrêter, aller à la fac au lieu d’aller vers quelque chose qui semblait ne pas me convenir.
    Après exactement 10 jours de cours après la rentrée, j’en avais déjà assez, j’ai tenté de vouloir changer, revenir en Bretagne et entrer à la fac, il était encore temps, mais ça ne s’est pas fait, et j’ai tenu jusqu’à février avant de réussir à faire accepter à tout le monde qu’il fallait que j’arrête, et j’ai écris cette lettre de démission pour ensuite la donner. C’était enfin terminé, d’un coup j’étais tellement soulagée que je pensais que j’allais passer des mois à trouver un travail, m’occuper, profiter de mon temps libre jusqu’à la rentrée d’après… Mais évidemment, vous le savez bien, les choses ne se passent jamais comme on le souhaite. Je n’ai pas réussi à trouver de boulot et j’ai fini par déprimer pendant 6 mois, jusqu’à septembre où j’ai commencé une licence en info-com à Rennes.
    Maintenant, il me reste 2 partiels, et tout va bien, je pense que je l’aurai mon année. Mais je suis de nouveau hésitante, j’aimerai servir à quelque chose, être utile, aider les gens, les soigner peut être… et c’est là que vient un gros problème. Le milieu médical et les hôpitaux m’ont toujours fascinés, mais est-ce que cela me conviendrait, et est-ce que je pourrai y arriver ? Je ne pourrai même pas avoir assez d’argent pour toutes ces années, et je n’ai jamais été forte en sciences, alors que pourtant j’aime ça et qu’en ce moment, je ressens le besoin de m’instruire dans ce domaine là. Et qu’après avoir été complètement plongée dans le milieu artistique, j’ai besoin de me plonger dans un milieu scientifique, un monde raisonné et calculé.

    Pourquoi ? Je n’en sais rien. #jesuisperdue
    Vous feriez quoi vous ?
    Quel est votre parcours ?

    Sinon à part ça, j’ai plein d’articles en prévision qui sont là encore en Brouillons :)

           
    N’OUBLIEZ PAS QUE VOUS POUVEZ AUSSI ME SUIVRE ICI
  • ▲ BLABLABLA (ou parler pour ne rien dire)

    Allez aujourd’hui je raconte ma vie, puisque je suis en pleines révisions d’un futur examen (mardi 10 avril) totalement inutile, à savoir « apprendre à chercher des documents dans une bibliothèque ». Génial, quelqu’un tenté pour y venir à ma place, toi au fond de la salle ?
    Et vu que je suis en pleines révisions, je suis facilement distraite (enfin aujourd’hui, parce que la semaine dernière j’ai révisé pendant 6 heures tellement j’étais motivée).

    Mon chaton (de bientôt 1 an quand même, mais c’est toujours mon chaton) a enfin compris que si elle a envie de monter sur la table en passant par mes jambes (oui elle monte sur la table, je sais c’est pas bien, mais elle est têtue et n’en fait qu’à sa tête) il ne faut pas planter ses griffes dans lesdites jambes.
    Pour cet été c’est chouette, mes pauvres cuisses sont constellées de mini-marques rouges. Il paraît que le miel fait partir les cicatrices, il faudrait que j’essaye mais… ça veut dire qu’il faut que je reste une journée entière en short, debout, les jambes recouvertes de miel ?

                                                                                                           mimimimimimimimimimimimimi ♥ 

    J’ai trop hâte de déménager, on aura enfin un vrai salon, une vraie chambre, une vraie salle de bain (avec une baignoire ) et une vraie cuisine ! En plus de ça, je pourrai installer mon piano (enfin c’est pas mon piano à la base mais je suis la seule qui l’utilise à la maisonnée familiale) et apprendre le thème de Pokémon ^____^

     

    J’ai vu une jupe super chouette avant-hier sur Asos… mais elle coûte 59€. 59€ pour une jupe c’est dingue, ça reste un bout de tissu cousu aux deux extrémités, c’est ridicule !

    C’est celle là…. :’)
    Mais bon, sur les images ça a toujours l’air génial, et en vrai on déchante très rapidement parce que finalement, c’était pas si chouette qu’on le pensait. Et avec 59€ je peux manger pendant très longtemps, et une jupe ne me nourrira pas !

    59,33€
    C’est quoi ce délire en ce moment de remettre à la mode des motifs moches et vieux ? A h&m (temple des vêtements laids, avis personnel) j’ai vu une robe en pied-de-coq, rose et noire, mais est-ce que ça a une visée esthétique ou c’est purement conceptuel ? « Je porte du moche parce que c’est à la mode« .

    J’ai vu une robe en lamée or aussi, je suis sûre que si j’avais vraiment vomi dessus elle aurait été légèrement plus jolie…

    Enfin bref. h&m se dégrade de plus en plus, c’est moche et c’est cher (mais leurs débardeurs/tshirts/trucs unis et simples sont pratiques et pas chers, seul point positif du magasin :) )






    Sinon je suis dégoûtée. Je suis normalement en vacances vendredi prochain (pas demain, l’autre), donc je n’aurai qu’une semaine, vu qu’on devait à la base avoir ensuite une semaine de révisions, puisque les examens commencent le vendredi 27 (quelle idée de les faire commencer un vendredi…) pour se terminer le 5 mai. MAIS ! Ils ont eu l’extrême gentillesse de me mettre un partiel le 25, ce qui veut dire : pas de semaine de révisions, pas de vacances, et des révisions à bloc pour être au top.
    Du coup je me suis amusée à faire un petit calendrier d’examens huhuhu, mais il en manque un, vu qu’ils n’ont pas l’air décidé à nous le communiquer (ils sont gentils).

    Voilà pour cet article trèèèèès nettement inutile et totalement décousu, mais je n’aurai rien pu caser ailleurs sinon… j’ai « 4 articles sur le feu », et finalement il y avait eu une erreur d’adresse avec My Little Box, donc je la recevrai… je ne sais pas quand.
           
    N’OUBLIEZ PAS QUE VOUS POUVEZ AUSSI ME SUIVRE ICI
     
  • ▲ RETROSPECTIVE

    Promenade au bord de la mer en se remémorant des souvenirs d’enfance – Retour au domicile parental, retrouvailles avec le gros chat-chat de la maisonnée – Redécouverte d’un livre génial – Mon 50mm me lâche, méga-déception puis attente – Le chaton est ravie que je revienne mais elle fait encore des siennes – Le soleil refait son apparition et il commence à faire moins froid – Le chaton a vomi sur le lit – J’ai fait des muffins qui étaient enfin réussis – J’attends le printemps :)
    Le mois de février a été chouette, mais vivement le vrai début du printemps. Le froid nous a attaqué par surprise et ça c’était vraiment pas cool du tout, et comme le dirait Canal +, vive le redoux
    N’oubliez pas d’aller jeter un oeil à mon projet en duo :)
           
    N’OUBLIEZ PAS QUE VOUS POUVEZ AUSSI ME SUIVRE ICI
  • Ce voyage se raconte à haute voix, en prenant un accent d’un ailleurs inconnu

    Aussi longtemps que les hommes ne seront pas complets et libres assurés sur leurs jambes et la terre qui les porte, ils rêveront la nuit.

    Avant de faire mes études dans la communication, dans la même université que Vickie (coucou Vickie !), j’ai fait des études pour devenir graphiste…jusqu’à ce que je décide que je ne voulais pas en faire pour les autres mais pour moi, et que j’arrête tout pour rester dans mon coin avec mes petits bouquins, mes crayons, mes promarkers et mes feuilles blanches, comme une ermite dans le creux d’un grand arbre au milieu d’une forêt sombre.

    Mais je reste toujours cependant extrêmement friande de découvertes et notamment de livres qui me font rêver, parce qu’avant tout je suis et je resterai une grande rêveuse, désireuse de rester encore une enfant.

    Et je vais vous parler aujourd’hui d’un livre découvert en 2011 après sa sortie, que j’adore, écrit et illustré par Maya Mihindou, et qui m’a fait rêver de par son histoire et ses illustrations minutieuses et complexes, et de par sa leçon de vie extrêmement bien exprimée. Sans lire la suite, je vous le dis : lisez-le, ce livre est fantastique.

    Il s’appelle Sabine.

    Au village de Moabi, il y a Anys qui ne parle pas (et qui raconte l’histoire), Sasha et Blanca, et il y a Grand Mère l’Autre. 
    Quand Grand Mère l’Autre meurt, ils décident de partir la chercher de l’autre côté de la rivière, il paraît qu’elle est à Sabine, une ville loin de leur village.

    Mais l’histoire est plus profonde qu’un simple voyage, elle leur apprend la vie, ce qu’est la paix en temps de guerre. Ce livre raconte de façon très poétique et imagée la croissance à travers l’image du voyage. Ce que grandir implique sans s’en rendre compte, la découverte d’autre chose, les désillusions de la vie, la connaissance de soi et de l’autre.
    Et au final, l’apprentissage de ce qu’est perdre quelqu’un.

     « Blanca rêve d’être une sirène. Ma grand mère lui a juré qu’il suffirait de rester sous la pluie… Sasha et moi, on n’ose pas lui dire que c’est pas possible. »

    Les illustrations et la mise en page sont constamment différentes, rythmant l’histoire entre de grandes double-pages colorées sans textes, des cases façon bande dessinées, de la narration, des pages épurées… On ne s’ennuie vraiment pas, chaque illustration est encore plus belle que la précédente. Tout est fin, poétique, délicat mais aussi extrêmement dynamique. Les couleurs sont belles, choisies avec une très grande finesse et elles participent à l’univers mystérieux du voyage.
    Mais les illustrations sont aussi extrêmement particulières et peuvent ne pas plaire à tout le monde.

    C’est une petite perle que je vous présente là.

    Il y a des livres qui donnent envie de prendre une immense feuille et de s’enfermer des jours et des jours à la remplir et à déverser nos pensées, celui là en fait partie.
    Il me semble d’ailleurs qu’après l’avoir lu, j’ai peint une immense baleine sur un format de 2 mètres.

    Sabine, Maya Mihinfou, éditions Venusdea.
    Amazon, Fnac

    Dites moi si vous l’avez lu, si il vous donne envie, ce que vous en pensez, je serai curieuse de lire vos avis et de savoir si vous aussi vous l’avez autant aimé que moi je l’ai aimé :)

           
    N’OUBLIEZ PAS QUE VOUS POUVEZ AUSSI ME SUIVRE ICI
  • ▲ PENSEES

    On est le 16 février et pour la 4ème nuit consécutive je n’ai pas réussi à m’endormir rapidement. 
    Dans ces moments là on cogite souvent, on s’imagine qu’il y a quelqu’un dans le noir dans notre chambre qui nous observe (brrr), ou on joue avec les poils du chat, on philosophe sur des grands sujets, des évènements récents, notre propre vie et des pensées qui vont et viennent.

    Quand 2012 a commencé, je me suis dit que cette année, j’allais pour la première fois de ma vie avoir des résolutions. Mais pas celles du genre « je travaillerai plus, je mangerai des légumes et du poisson toutes les semaines« , celles là je ne les tiens jamais alors ça ne sert à rien. Non, cette année j’ai décidé de prendre soin de moi et d’arrêter d’être triste trop souvent, mais aussi de profiter et d’être moins présente pour les autres. J’adore prendre soin des gens autour de moi, mais le problème se pose quand je prends soin de personnes que je ne connais pas si bien que ça. Au bout d’un moment, j’étouffe parce que je n’ose pas dire le mot fatidique, le « Non » si bien connu et si difficile à sortir. Alors je m’oublie, et je ne peux plus avoir l’énergie nécessaire pour continuer de prendre soin des personnes que j’aime.

    Je crois que ça marche. Tout le mois de janvier est passé si vite que je ne l’ai pas vu filer, et je me suis sentie bien, j’ai profité de choses futiles, je me suis détendue, j’ai travaillé comme d’habitude et j’ai vu mes amis aussi souvent que possible. C’est vrai que depuis que l’hiver et le froid sont arrivés début février, le moral n’est plus aussi bon, mais je crois que c’est global. Tout le monde en a marre et le froid c’est bien, mais pas d’un coup comme ça. J’ai ralenti mon habitude de faire attention à tout le monde et je suis moins blessée grâce à ça.

    Au final c’est bête, mais prendre soin de soi et tenter de garder un minimum de contrôle sur les choses que l’on aime faire reste la meilleure solution pour se sentir bien. Et c’est ça que j’associerai au bien-être dont je parlais dans le Tag auquel j’ai répondu. Pour moi le bien être, c’est apprécier des toutes petites choses. S’acheter un nouveau shampoing, allumer une bougie puis rentrer chez soi et sentir une bonne odeur de vanille, jouer avec son chaton turbulent, manger un bol de ramens en rentrant de cours quand il fait froid,… 

    J’entends souvent que l’année à venir sera comme le premier jour, ou le premier mois de celle-ci. J’aimerai que cette phrase soit vraie, 2011 a été une année douloureuse et fatigante, j’aimerai pouvoir profiter et me sentir bien pendant 12 mois.

    Cette année j’espère réussir à tenir régulièrement ce blog, je crois que c’est bien parti parce que j’ai pas mal d’idées et qu’il me permet de m’évader un peu et d’écrire plus que je ne le fais d’habitude. Mais aussi de réussir à tenir le projet 365 que j’ai commencé. Ce projet est compliqué et fatigant, mais penser à quand je l’aurai terminé me force à persister. (D’autant que mon objectif 50mm vient de presque me lâcher, la bague de mise au point tourne mal et dans le vide, impossible de faire la mise au point donc, et c’est mécanique. J’espère pouvoir l’échanger rapidement, ça m’embêterai cet objectif est génial…)

    Voilà voilà, c’était seulement un grand post blabla, mais j’en avais envie. Le blog n’est pas encore totalement fixé, j’ai encore besoin de savoir exactement ce que je veux en faire et pour l’instant il ne me plaît pas encore entièrement.

    Que pensez-vous de ce début de 2012 ? Et d’ailleurs que pensez-vous de cette « fin du monde » tant annoncée ? ^____^

    A bientôt ! :)

    PS: Oui, je mets une photo de mon chaton de 7  mois parce qu’elle est trop choupinette et que ça fait 4 jours que je l’ai pas vue. Elle est belle, elle est douce, c’est un chat de combat, elle ressemble à un petit mouton avec son bout de queue tout rond, donc elle est parfaite.
    Et elle s’appelle Brume :D
    Il y a plein de photos d’elle ici et .

           
    N’OUBLIEZ PAS QUE VOUS POUVEZ AUSSI ME SUIVRE ICI