• Au quotidien : mon organisation de A à Z

    Très récemment je vous ai demandé sur mes réseaux sociaux si un billet à propos de la façon dont je m’organise pour réussir à gérer fac/alternance/blog et vie personnelle pouvait vous intéresser. Vous m’avez dit un grand OUI commun, à moi donc de tout vous raconter et vous donner mes petites astuces pour ne rien oublier (ou presque, j’ai une mémoire de poisson rouge à maîtriser).

    Tout d’abord, une bonne organisation passe selon moi obligatoirement par l’écrit. Je vous l’ai dit, j’ai la mémoire courte et même si je me force à travailler là dessus pour ne pas tout oublier, nous sommes aujourd’hui confrontés à une telle masse d’informations qu’il est presque impossible que certaines choses ne passent pas à la trappe. Mémoire sélective ou pas, vous êtes forcément passés par là un jour : parfois, on oublie, tout simplement. Lorsque ce sont des choses qui n’ont pas une importance capitale, pas de risque, mais lorsqu’il s’agit de rendez-vous, de mails auxquels il faut répondre, de déclaration à remplir avant une certaine date… là tout de suite, l’affaire se corse et votre mémoire aussi élastique soit-elle ne peut parfois pas tout suivre. Vient donc l’écrit. Vous avez  à votre disposition plusieurs solutions qui peuvent être adoptées indépendamment les unes des autres ou bien associées pour former une sorte de Super-Solution qui remplacerait votre Petite-Mémoire.

    Un agenda pour s’organiser

    IMG_4980

    J’ai tout d’abord choisi d’avoir un agenda dans lequel je note absolument tout, les choses les plus importantes comme les plus futiles : j’y colle mon ticket de cinéma lorsque je l’achète en physique (sinon ils sont sur l’appli Wallet sur mon iPhone), j’y note des petites phrases que j’aime et qui m’inspirent, y accroche des cartes de visite pour ne pas perdre le contact de personnes que j’aurais besoin de recontacter, y dessine des idées d’illustrations pour ma future boutique Etsy, y note le dernier restaurant testé et ce que j’en ai pensé… ça c’est pour la partie un peu futile qui me sert surtout de journal pour me remémorer certaines journées lorsque je feuillette mon agenda. Pour la partie utile, j’y consigne les articles que je dois absolument publier pour tel ou tel jour, les appels que je dois passer, les éventuels rendez-vous médicaux, le jour où j’ai acheté quelque chose de bien précis, les dates butoir pour déclarer mes charges en tant qu’auto-entrepreneur ou encore à quel moment je suis en alternance ou bien à l’université. Autant de petites choses qui indépendamment les unes des autres sont faciles à retenir mais qui mises toutes ensemble commencent à former un sacré paquet d’informations que j’oublie vite. J’ai fait le choix d’avoir un joli agenda, c’est quelque chose qui est important pour moi : plus quelque chose est joli, plus j’aurais envie d’aller voir ce qu’il y a à l’intérieur et… moins j’oublierai ce que j’ai à faire. Mon agenda est un peu comme un journal intime au final, même si il n’y a rien d’extrêmement personnel dedans (je n’y note pas mes états d’âme par exemple), je sais que généralement j’aime bien retourner voir quelques pages en arrière pour voir ce qu’il s’y était passé surtout lorsque je dois me rappeler à quel moment j’ai été absente pour cause de gros rhume par exemple. L’agenda que j’ai choisi pour 2015/2016 vient de la marque Ban.do, elle a l’air d’avoir conquis beaucoup de personnes cette année et pour cause : leurs produits sont jolis, colorés et joyeux et surtout très bien pensés. Mon agenda couvre 17 mois et non 12 et je trouve que c’est au final assez pratique (surtout pour le prix, ils sont à un peu moins de 30€ ce qui reste une somme et qui m’a fait longtemps hésiter avant de l’acheter). Je vous conseille également les agendas de chez Frankie, j’avais celui de 2014 et je l’avais beaucoup aimé : leur jolie couverture et leur intérieur très joliment illustré en font de très beaux objets.

    Pour bien m’organiser dans mon agenda, j’ai choisi d’opter pour un système de couleurs qui me permettrait d’un seul coup d’oeil de savoir à quelle catégorie correspond quelle note. Pour les stylos, j’ai acheté quelques coloris de la marque Stabilo , les Fineliner pointe 88, ils font de jolies couleurs et leur pointe fine est parfaite pour écrire, j’ai également une pointe 68 noire de la même gamme qui s’apparente plus à un feutre pour noter tout ce qui ne rentre pas dans mes autres catégories ou pour les choses que je souhaite voir d’un seul coup d’oeil. Il me suffit de souligner, entourer ou écrire d’une couleur spécifique pour ne pas me perdre et bien organiser chacune de mes journées.

    Bleu vert : fac
    Rouge : perso
    Orange : pro

    Avec mon alternance, ce n’est pas toujours évident de savoir à quel moment je suis en semaine de cours ou non. Pour mieux me repérer, j’ai choisi d’opter pour un système tout simple que vous pouvez décliner facilement pour vos semaines de travail et vos semaines de congé. J’ai choisi en septembre deux couleurs de masking tape et annote chaque page de gauche avec telle ou telle couleur. Le bleu rayé correspond à mes semaines d’alternance, le rose rayé correspond à mes semaines de cours. Je vois rapidement à quel moment je fais quoi et lorsque j’ai besoin de savoir précisément ce que je faisais telle ou telle semaine, pas besoin d’aller voir mon calendrier scolaire, tout est à portée de main. Pour ma semaine de congé de Noël, j’avais opté pour le même système en utilisant une grande bande de masking tape rayé doré (pour son petit côté festif !). En plus d’être pratique, vos pages sont bien plus colorées et jolies et ça, c’est un très bon point selon moi.

    L’agenda est selon moi la pièce maîtresse de votre organisation, la clef de voûte de votre quotidien, l’élément central de votre vie, bref vous m’avez comprise : un indispensable qui vous sera très utile si vous avez envie d’être un minimum organisé, oui oui oui ! J’ai également un second agenda intitulé My2016 (le chouette projet de Jenny, une rennaise, il fallait évidemment que je vous en parle !) que j’utilise un peu moins (puisque je l’ai eu en réalité bien plus tard que mon agenda principal, tout bêtement) mais qui a lui un but bien précis dans sa construction puisqu’il est axé bienêtre et objectifs à accomplir. J’ai l’impression qu’avec la méditation qui s’est fait une place plutôt importante dans le quotidien des gens, de plus en plus de livres et d’agendas tentent d’avoir un vrai rôle dans votre quotidien et c’est une excellente chose. Celui-ci est très chouette puisqu’il vous aide donc à travailler sur votre « projet de vie » et vos différents objectifs avec des parties dédiées pour prendre le temps de réfléchir et de mettre à plat votre progression. . Un agenda c’est ça aussi : un carnet très personnel dans lequel vous pouvez consigner vos rendez-vous, vos évènements à ne pas manquer mais aussi vos petites victoires personnelles et vos buts atteints. C’est d’ailleurs une bonne idée : avoir un agenda spécifique lorsque vous avez une activité bien précise. Vous pouvez ainsi avoir toutes vos informations personnelles telles que celles mentionnées plus haut dans un premier agenda et toutes celles concernant votre activité professionnelle (ou secondaire) dans un autre. En cas de planning bien chargé, c’est une manière de moins risquer de se perdre et de ne pas s’éparpiller

    Pour suivre les publications de My2016.

    Pour bien organiser votre agenda, je trouve qu’il est parfois assez utile de consigner chaque soir ou chaque dimanche soir les tâches que vous aurez à faire pour la journée/semaine qui arrive. Vous avez ainsi un premier aperçu global de ce que vous aurez à faire qui en plus de vous permettre de savoir où vous en êtes peut également vous permettre de ne pas vous sentir dépasser par les futures tâches. Vous savez ce que vous allez devoir faire et vous pourrez ainsi compléter au fur et à mesure toutes les différentes choses qui pourront s’ajouter au fil de votre semaine. C’est une bonne manière pour ne rien oublier et pour vous préparer mentalement à démarrer un nouveau cycle. Chaque soir de la semaine, vous pouvez y revenir pour cocher ce que vous avez fait, reporter les tâches que vous n’avez pas eu le temps de terminer et y noter les nouvelles choses ayant pu faire leur apparition au courant de votre journée.

    Des listes pour tout consigner

    IMG_4977

    Je ne vous apprends rien en vous disant que les listes, c’est tout de même un moyen (si ce n’est LE moyen) très pratique pour mettre à plat toutes les choses que vous avez à faire. Il existe beaucoup d’applications dédiées à cet usage, j’en ai quelques unes mais pour ma part, rien ne vaut une liste papier. Mon oeil retient bien mieux lorsque je l’écris moi-même que lorsqu’il est noté sur écran. Et puis quelle satisfaction de rayer d’un grand coup de crayon l’une de vos centaines de tâches à accomplir ! Rien ne peut remplacer ce sentiment, vous n’êtes pas d’accord ? Pour faire des listes il y a donc plein de supports qui existent, à vous de choisir celui que vous préférez. Vous pouvez opter pour les post-it que vous collez près de votre ordinateur ou de votre bureau pour les avoir toujours à l’oeil, le risque pour ceux-là est de finir par totalement les intégrer dans votre environnement de travail et de devenir des post-its de décoration qui prendront la poussière, ou bien les supports type bloc notes dédiés à l’écriture de listes comme ceux que je vous ai sélectionné ci-dessous. Il y en a de si jolis que vous trouverez forcément votre bonheur (et si vous connaissez de jolies marques de papeterie qui en font également, n’hésitez pas à nous les partager !).

    To Do Lists

    Rifle Paper Co 1Rifle Paper Co 2 – Paperchase 1 – Paperchase 2Hema 1Hema 2

    Question organisation, comme pour l’agenda vous pouvez choisir de faire des listes quotidiennes pour récapituler tout ce que vous avez à faire durant la journée, puis reporter à la fin de celle-ci les tâches que vous n’avez pas pu terminer sur une liste supplémentaire qui concernera la prochaine journée, ou bien de faire des listes concernant un groupe de tâches. Exemple : vous devez mettre à jour tout ce que vous avez d’administratif à faire, vous faites une liste concernant toutes les sous-tâches de cette catégorie pour ne rien oublier au lieu de noter votre déclaration de revenus parmi votre liste de courses. Même si je suis certaine qu’aubergine et Service Public vont merveilleusement bien ensemble, je ne suis pas certaine que vous vous rappeliez de retourner voir dans votre liste fourre-tout ce qu’il vous reste à faire.

    Pour les applications, en voici une petite liste (ah bah, quand on parle du loup…!), elles ont toutes des usages plus ou moins différent selon ce que vous recherchez comme type d’outil, à vous de choisir celles qui convient le mieux à votre usage :

    any.Do (une jolie interface pour une utilisation hyper simplifiée)
    Wunderlist
    Trello (parfaite pour la gestion de projets)
    Evernote (une bonne solution pour centraliser vos notes/listes/documents dans une seule application retrouvable sur tous vos supports)
    Omnifocus
    Workflowy
    Todoist (conçue en complément de Gmail pour mieux gérer vos tâches, en groupe ou non)

    Des rappels pour ne pas oublier

    IMG_4984

    Enfin, je fonctionne beaucoup aux rappels, même si j’ai mon agenda pour ne pas oublier de faire telle ou telle chose, j’aime avoir un support supplémentaire pour ne vraiment rien oublier (souvenez-vous, j’ai VRAIMENT une mémoire de poisson rouge). Pour ça j’utilise l’application Moleskine dont je vous avais déjà parlé dans cet article mais vous pouvez tout bêtement utiliser l’application calendrier native de votre smartphone ou bien des alarmes. J’y consigne chaque créneau important et règle le rappel à 1 jour, 1h ou 30 minutes avant le moment où l’évènement est noté. Selon l’importance, je préfère me le rappeler plus ou moins tôt pour être certaine de ne pas avoir prévu quelque chose d’autre à la place. Lorsque j’ai par exemple des conférences auxquelles je souhaite assister mais qu’elles sont dans un certain nombre de semaines, puisque je les ai en tête depuis tel moment et qu’il est fort probable que je puisse oublier leurs dates exactes, je note les dates, intitulés, heures et lieux sur mon agenda papier et sur mon agenda numérique avec un rappel 1 jour avant pour ce dernier pour être bien sûre de ne pas oublier d’y aller. Lorsque c’est quelque chose que vous avez prévu de vous-même et qui n’implique personne d’autre que votre propre personne ce n’est pas trop grave de finalement oublier d’y aller, par contre lorsque c’est un rendez-vous, professionnel ou non, qui implique une tierce personne, là autant mettre toutes les chances de votre côté pour ne pas oublier. Vous n’en ferez de toute façon jamais trop pour ne pas oublier quelque chose et selon moi, il vaut mieux trop en faire que pas assez.

    Et vous votre organisation, vous faites comment ? 

  • Les jolies choses : MOO.com

    MOO.com
    Quant on est blogueur et que notre activité commence à prendre beaucoup de temps, c’est toujours plus chouette d’avoir des choses qui nous rendent satisfait de ce que l’on peut faire et surtout, on a envie d’en parler aux personnes que l’on rencontre dès que des questions nous sont posées. Pour ça, il y a plein de choses : les harceler en leur parlant constamment de ce que vous faites, leur écrire votre adresse au marqueur sur la main pour être certain qu’ils iront voir ou spammer leur boîte mail… ou plus simple, un peu moins intrusif et tout de même bien plus chouette : leur donner innocemment votre plus belle carte de visite. C’est de cette dernière option dont j’ai eu envie de vous parler aujourd’hui.

    MOO.com

    Parmi mes articles conseils à propos du blog qui ont été nombreux puisque s’étalant sur 4 billets (vous les retrouverez sur cette page), j’ai pu vous parler du matériel que j’utilise au quotidien (qui a légèrement évolué depuis, je vous en reparlerai peut être dans un futur article pour aborder également ce qui peut ressembler à une organisation) mais ne vous ai pas parlé des services que j’ai pu utiliser pour rendre mon activité encore un peu plus chouette. Simple caprice de ma part, j’ai eu envie à un moment d’avoir de jolies cartes de visite au nom du blog pour pouvoir les glisser dès que l’on me demandait le nom de mon blog et son adresse : 1. c’est plus simple que de dicter l’adresse du blog, aussi simple soit-elle, 2. c’est tout de suite plus pro et beaucoup de personnes aiment collectionner les cartes, moi y compris. Il y a une foule de sites qui proposent ce genre de services mais parmi eux, beaucoup ne me plaisaient pas, voulant d’abord être séduite par l’interface. J’avais eu de très bon retours à propos de MOO.com et c’est un code promo qui passait par là la première fois (il y en a souvent, c’est aussi pour cette raison que j’avais opté pour le site) qui avait fini de me convaincre et m’avait fait commander mes 50 premières cartes. Un design modifié plus tard, j’en avais recommandé de nouvelles pour une vingtaine d’euros pour les faire un peu plus coller à mon identité. Bon, depuis le blog a beaucoup changé, passant de Blogger à WordPress et devant irrémédiablement se faire une identité visuelle digne de ce nom, il faudrait que je me penche de nouveau sur la question pour en faire de nouvelles.

    MOO.com MOO.com

    À l’époque (j’en parle comme si c’était il y a 100 ans), j’avais opté pour les bords ronds, bien plus jolis et provoquant toujours les mêmes réactions « Oh ! C’est joli les bords ronds comme ça » et un fini mat, tout doux tellement agréable au toucher. Ce sont des petits détails que je reprendrai lorsque je me déciderai à me faire de nouvelles cartes dans les mois à venir. En attendant, je garde précieusement mes petites boîtes cartonnées dans lesquelles sont glissées les cartes lorsque l’on les reçoit. Depuis, le site a beaucoup évolué (ma première commande date d’il y a plus de 2 ans) et le catalogue d’offres s’est largement étendu, ce qui n’est franchement pas pour me déplaire. Si vous n’avez pas d’inspiration ou que vous vous trouvez un peu nul en PAO, n’hésitez pas à aller faire un tour par la galerie d’inspiration ou les modèles déjà proposés par le site, vous y trouverez peut être votre bonheur et la déception de n’avoir aucun modèle à faire imprimer s’envolera :)

    MOO.com

    Mon coup de coeur du moment chez MOO.com : les Cartes de Visite + avec technologie NFC, malheureusement pas encore compatibles avec tous les modèles de mobiles (dont iOS, quel dommage !) mais pour la fan de technologie et d’objets connectés que je suis,  c’est un concept tellement chouette que j’espère que la gamme s’étendra rapidement (en étant suffisamment sécurisée).

    Sponsorisé

  • 10 bonnes raisons d’avoir un blog

    Tenir un blog, c’est aujourd’hui le passe-temps qui me prend le plus de temps et pourtant j’aime toujours autant ça. C’est quelque chose qui m’apporte beaucoup et dont j’ai eu envie de vous parler une nouvelle fois aujourd’hui pour vous donner selon moi les 10 raisons pour lesquelles c’est chouette d’avoir un blog à soi. Avec ces 10 raisons, j’ai eu envie de vous donner en exemple un blog à chaque fois qui à mon goût représente ce que je vous dis. Je parle très peu souvent des blogs que j’apprécie et j’ai trouvé ça chouette de mettre en avant des univers qui me plaisent et qui pourraient vous plaire à vous aussi, que vous les connaissiez déjà ou non (et puis avoir son blog partagé fait toujours très plaisir !).

    1. Partager

    Je crois que c’est l’une des principales raisons pour lesquelles la majorité d’entre nous ouvre un blog : le partage. Il n’y a à mon goût rien de mieux que cela, partager ses envies, les choses que l’on aime, son quotidien. Le partage ouvre un univers riche qui n’a aucune limite.

    ☛ Le blog d’Odile Sacoche est pour moi parfait pour ce thème : elle aime partager et nous parler de petites choses du quotidien en étant toujours très plurielle dans ses sujets mais pourtant toujours aussi sincère, un exemple !

    2. Apprendre

    Le partage va de paire avec l’apprentissage et cette deuxième raison est à mon goût tout aussi importante. Un blog, qu’il soit culinaire, de voyage, beauté, technologie ou bien tout à la fois est une source d’apprentissage immense dont je ne peux aujourd’hui plus me passer. J’adore aller de blog en blog pour me renseigner à propos d’un sujet que je connais peu pour enrichir mes connaissances et les rendre plus conséquentes.

    ☛ Il y a plein de blogs dans ce domaine là, je pourrais vous en citer des dizaines et des dizaines mais celui que j’aime le plus en ce moment c’est Make My Lemonade, et c’est notamment grâce à la création de ce fameux super projet connu sous le nom de Wear Lemonade qui a l’air de vraiment bien fonctionner (vivement la vente des vêtements !).

    3. Découvrir

    Les blogs permettent de découvrir plein de choses auxquelles on n’aurait soi-même pas pensé, ils recréent sans cesse notre inspiration et notre imagination en nous emmenant à des endroits que l’on ne connait pas. Que ce soit pour nous faire découvrir un pays ou bien un mode de vie, c’est une nouvelle source très riche que je trouve incroyable.

    ☛ Il y a bien des blogs qui me font découvrir plein de choses, mais pour celui-ci j’ai choisi le blog de Mango & Salt pour sa richesse d’articles à propos de l’alimentation et même de sa manière de façon générale.

    4. S’émerveiller

    S’émerveiller est aussi l’une des raisons pour lesquelles avoir un blog, c’est chouette. Il y a toujours tellement de choses à voir, de jolies choses j’entends, que ce soit à travers les talents photographiques de la blogosphère ou bien l’imagination débordante de ce milieu

    ☛ C’est le blog de Lisebery que j’ai choisi, j’adore aller la lire et regarder ses jolies photos qui pour certaines m’évoquent beaucoup de choses puisque je suis née au beau milieu de la Chartreuse et que les paysages qu’elle photographie sont loin de m’être inconnus. Mais pour le reste, j’apprécie le talent qu’elle a pour capturer la lumière dans ses photos, une vraie pépite !

    Plante

    5. Être curieux

    Les blogs ont ce pouvoir de beaucoup développer notre curiosité personnelle. Ils nous font découvrir, nous émerveiller mais ils nous font aussi alimenter cette curiosité en nous montrant qu’il existe autre chose que ce que l’on connait déjà. À force, on finit par aller fouiner de nous-même pour s’informer et apprendre, chose que nous n’aurions peut être pas fait ou moins sans ce nouveau réflexe.

    ☛ Pour ça, c’est le blog de Je Ne Sais Pas Choisir qui représente à mon goût cette image. Juliette y parle à merveille de cette curiosité en écrivant à propos de tout mais surtout de petites choses du quotidien qui nous sont accessible comme la méditation, la littérature diverse et variée ou bien les simples balades au sein de sa propre ville (ici, Paris).

    6. Se détendre

    On y pense pas souvent, mais au fond avoir un blog c’est aussi avoir un espace de détente qui fait se détendre d’autres personnes. Qui n’aime pas s’installer sous son plaid en fin de journée pour lire les derniers articles de la journée ? C’est quelque chose que j’adore faire et que je trouve tellement agréable que c’est également l’une des raisons pour lesquelles je blogue : pour peut-être moi aussi offrir un moment de détente à une personne.

    ☛ Le blog d’Et Pourquoi Pas Coline est à mon goût le parfait exemple pour ça, que ce soit pour aller regarder ses vidéos ou bien lire ses articles, après une longue journée c’est le genre de blog vers lequel je me tourne pour me détendre et poser enfin mon cerveau sur ma table basse.

    7. Rencontrer

    Avoir un blog, c’est aussi rencontrer virtuellement plein de personnes, des personnes fabuleuses tant par leur gentillesse que par ce qu’elles peuvent apporter dans leurs articles. Il y en a plein, des blogs qui donnent l’impression que la personne derrière est totalement accessible et que la seule barrière au finale reste l’écran et le support sur lequel les articles sont lus.

    ☛ Je pense là forcément à DollyJessy qui en plus de proposer du contenu de qualité est une personne qui semble tellement simple et accessible que sa lecture s’en retrouve encore plus agréable.

    8. S’enrichir

    Par s’enrichir, je n’entends pas s’enrichir financièrement mais plutôt humainement. S’il est vrai qu’interagir avec le monde qui nous entoure ne peut nous faire que grandir et évoluer, c’est d’autant plus vrai avec les blogs qui offrent la possibilité de confronter à ses opinions et à ses pensées une multitude d’autres opinions et pensées. Qu’elles soient contraires aux nôtres ou non, peu importe, pour moi c’est le moyen de me faire me questionner et parfois même de faire évoluer ma pensée à propos de sujets qui peuvent être sensibles et complexes à appréhender.

    ☛ Pour ce point là, j’ai choisi le blog de Nepsie qui diffère des autres puiqu’elle est à la base graphiste et illustratrice et utilise la partie blog de son site pour illustrer des sujets qui interpellent. Très souvent, au delà du fait que j’adore son trait, je me pose beaucoup de questions ensuite pour prolonger son propre questionnement personnel, elle met les « mots » juste tout en restant extrêmement pédagogue et c’est pour cette raison que j’aime énormément la lire.

    9. Réfléchir

    Avoir un blog permet aussi bien souvent de réfléchir, différemment d’articles de presse classique, on a l’immense chance de pouvoir réellement donner notre avis et de ne pas être objectif (même si on sait tous que les journalistes ne peuvent être en aucun cas objectif selon l’angle choisi). Ainsi on peut réfléchir à propos de plein de sujets, des sujets qui nous touchent, qui nous font réagir, parfois bondir. Le simple fait d’écrire et de publier nous pousse à nous questionner pour être juste et apporter un point de vue « en plus ».

    Miss Blemish pourrait aller dans plusieurs catégories (quel honneur !) mais elle colle tout particulièrement à celle-ci puisque j’aime lire ses pensées silencieusement, celles-ci étant souvent très douces et pourtant justes. J’aime ses mots et la façon qu’elle a de les assembler pour au final faire réfléchir et penser et surtout, on sent qu’elle aime énormément utiliser ce support là.

    10. Se faire plaisir

    Enfin, le dernier point selon moi le plus important c’est bien ça : avoir un blog c’est aussi et surtout se faire plaisir. C’est un espace tellement riche et libre, une sorte de grande page blanche sur laquelle on peut tout faire, tout écrire à la manière d’une toile de peinture encore blanche.

    ☛ Pour ce dernier blog, j’y regrouperai tous les blogs cités précédemment, mais aussi bien d’autres et notamment celui de Sense & Sensibility qui est plein de jolies choses écrites par Candice une parisienne webdesigner. Un blog bien écrit c’est bien souvent (toujours) un article qui transmet le plaisir d’écrire qu’a son auteur, ce sont ceux-là les plus agréables et donc mes préférés.

    Et vous ? Quelles sont toutes les bonnes raisons qui vous font bloguer/lire des blogs ?

  • Les blogs, l’argent : j’en pense quoi ?

    LesBlogsLargent

    Si vous avez un blog ou une autre passion, quelque chose qui vous tient vraiment à cœur, pour lequel vous passez du temps, qui vous demande de l’énergie, de l’inspiration, du travail en somme, parfois beaucoup de travail même, vous saurez alors que parfois, c’est agréable d’avoir un peu de reconnaissance pour ce que l’on peut faire. Moi mon blog, à la base il y a maintenant plus de 3 ans et demi, c’était un loisir, quelque chose qui me permettait d’écrire, de me faire plaisir, de partager, d’apprendre et de découvrir. Plein de choses qui au fond me font évoluer et qui maintenant me procurent toujours la même satisfaction. J’ai toujours aimé écrire, mais la possibilité d’avoir un vrai espace à moi, qui m’appartienne totalement (ou presque, on est sur internet, au fond on ne peut pas vraiment avoir tout en sa possession) me fait beaucoup de bien. Selon moi, un blog repose sur certaines valeurs, même si cela reste quelque chose qui peut disparaître à tout instant, ces valeurs doivent je pense rester les mêmes que celles que l’on peut avoir au quotidien.

    Ce blog a évolué avec moi et aussi, et surtout, avec mes études. Dans le domaine dans lequel je suis, la communication, avoir déjà un pied dans le web est un atout non négligeable pour votre CV. C’est toujours difficile d’acquérir de l’expérience, que vous soyez plus jeune ou plus âgé(e)s que moi, vous avez sûrement déjà pu vous en rendre compte. Alors c’est vrai que quand notre blog, quand notre passion, peut nous permettre d’avancer et de continuer d’étudier à côté tout en liant les deux, c’est un aspect à ne surtout pas mettre de côté.

    Avoir un blog, c’est aussi être confronté à plein de questions que l’on peut se poser. Ce n’est pas forcément tout rose au final. Ce sont des questions à base d’honnêteté, d’intégrité et de limites à ne pas franchir. Souvent ces questions sont liées au fait d’accepter ou non d’être parfois rémunéré pour des articles, ou d’écrire des articles qui peuvent parfois sembler moins naturels que ceux provenant totalement de notre personne. Dans mon cas, il me semble avoir toujours été claire à ce sujet (ou en tout cas, chaque article rémunéré est bien spécifié, d’abord dans un souci de légalité mais aussi et surtout dans un souci de transparence).

    Cette année, j’ai fait le choix de ne pas avoir de job étudiant à côté. D’abord parce que je ne peux pas vraiment : mon emploi du temps change sans cesse et trouver un employeur qui accepte de modifier ses horaires ce n’est pas forcément évident. Mais pas seulement : j’ai le blog à gérer, d’autres articles à écrire à côté et besoin de beaucoup de temps pour travailler pour la fac. Beaucoup de personnes choisissent de travailler à côté, moi non, du coup je me débrouille un peu comme je peux.

    J’ai choisi de faire 2 stages l’an dernier et durant cet été pour avoir plus d’expérience dans mon domaine plutôt que de faire un job alimentaire (je ne crache pas sur les jobs alimentaires loin de là), et vous connaissez la rémunération d’un stage : elle n’est pas très folichonne et pour mettre de côté, c’est déjà plus compliqué. Contrairement à l’année précédente où j’avais pu économiser tout l’été (c’était là un job alimentaire du coup pas très enrichissant), cette année ça n’a donc pas été le cas. Alors je ne me plains pas, loin de là, mais parfois c’est vrai que c’est déprimant de voir son compte en banque à zéro et vous savez aussi bien que moi que pouvoir se faire (ou de faire) un tout petit peu plaisir pendant le mois, ça fait du bien, surtout quand le quotidien peut être à des moments un peu angoissant (les études c’est chouette mais c’est stressant aussi parfois, tout comme avoir un travail). Du coup, quand on me propose un article sponsorisé (sponsorisé = rémunéré, en partenariat = non-rémunéré), en effet parfois j’accepte si le sujet me plaît.

    Malgré tout, cela me gêne toujours autant d’accepter d’être rémunérée pour quelque chose que je peux écrire et qui me plait aussi, alors qu’au fond, je fais toujours très attention aux campagnes que je peux accepter. Je sais à quel point on peut vite se faire pointer du doigt au moindre faux pas sur internet, ayant déjà pu assister de loin à des lynchages publics sur Twitter par exemple (chose que je trouve toujours incroyable, que je sois d’accord avec ce qui est dénoncé ou non). Par exemple j’ai refusé de parler d’e-cigarettes (n’étant pas fumeuse, quel intérêt ?), de marques de peintures et de plein d’autres choses qui ne collent pas du tout avec mon quotidien et que je pouvais juger incohérentes par rapport à mes sujets habituels. Lorsque l’on me propose une campagne, à moins qu’elle ne colle totalement à mes envies et qu’elle me plaise vraiment dès l’instant où je lis le mail, je prends toujours soin d’en parler un peu autour de moi, au moins à 1 ou 2 personnes pour avoir des avis et savoir si oui ou non je peux accepter. Pour être certaine de ne pas dire oui à n’importe quoi (et me rassurer un peu au fond aussi).

    Alors parfois, accepter un article sponsorisé, rendre son blog un peu plus commercial tout en faisant attention à ne pas devenir une vitrine et rester en accord avec soi-même, je trouve que ce n’est pas si grave que ça. Tant que je garde mes valeurs et que je reste honnête envers moi-même, alors tout va bien. Je le vois beaucoup dans le monde du blogging Français et dans le monde tout court, l’argent fait toujours peur et est critiqué. Je peux le comprendre quand la personne a l’air d’accepter « tout et n’importe quoi » et que cela semble sortir de nulle part. Mais si les sujets collent avec le thème du blog, si l’écriture reste similaire et si la personne reste morale face à ce qu’elle fait, à quoi bon lui jeter des pierres ? On vit maintenant dans une société où l’on est destiné à ne pas avoir une carrière type, un travail dans une même entreprise toute sa vie contrairement à ce que nos parents par exemple ont pu connaître. Il y a de plus en plus de personnes qui ont un statut de freelance, il y en a de plus en plus qui choisissent d’intégrer totalement leur travail à leur quotidien dans le but de faire quelque chose qui leur plaît. Bien sûr ce n’est pas possible pour tout le monde, c’est une transformation en cours qui est loin d’être achevée, il y a encore beaucoup de personnes qui travaillent pour manger  et au fond, pour survivre, et qui ne sont pas satisfaites (voire vraiment malheureuses) à cause de ce qu’elles font. Dans ma tête, c’est clair, je veux absolument me donner les moyens pour réussir à travailler et être heureuse dans mon travail et pour moi, tout cela passe déjà par le fait de pouvoir parfois utiliser mon blog dans ce sens là. Je fais en sorte qu’il ne devienne pas une contrainte, qu’écrire et publier reste toujours un plaisir, mais si ce que j’aime peut m’aider à atteindre mes objectifs alors c’est pour moi une excellente chose et je crois vraiment que ça devrait l’être pour beaucoup de personnes.

    Parfois je dois avouer que c’est un peu dur de craindre l’avis des autres. Le blog m’a permis de gagner un peu de confiance en moi mais pas totalement et parfois je reste incertaine face à ce que je peux faire. L’argent et tout ce que cela peut englober est un sujet vraiment tabou qui n’est jamais vraiment énoncé, mais au fond pensez-y, si vous pouviez être rémunéré de temps à autre pour quelque chose que vous aimez, quelque chose qui est une vraie passion, est-ce que vous diriez constamment non simplement à cause de ce que l’on pourrait vous dire voire vous reprocher ? Est-ce que vous ne trouvez pas ça gratifiant de pouvoir « gagner sa vie » (enfin l’expression est large à mon niveau) grâce à quelque chose que vous avez fait vous-même sans aucune aide extérieur ?

    En bref, est-ce qu’être rémunéré pour faire quelque chose que l’on aime est une mauvaise chose si au fond on reste intègre et honnête ?

  • Comment tenir un blog {Partie 3 – Conclusion}

    Je reviens aujourd’hui une nouvelle fois avec la 3ème et dernière partie de cette mini-série que je vous ai proposée sur la façon dont je tiens mon blog. Les deux précédentes parties ont eu l’air de beaucoup vous plaire et j’en suis ravie, j’espère donc que ce dernier billet vous plaira tout autant et saura vous contenter. Si néanmoins après la lecture de ce dernier billet il vous reste encore des interrogations, n’hésitez pas à m’en faire part, je les rassemblerai toutes pour faire un petit billet réponse.
    C’est une question qui est souvent revenue à une certaine période. « Comment tu as fait pour te faire connaître ? ». D’abord, pour l’instant je ne crois pas être « connue » puisque le monde du blog est relativement « fermé » et méconnu de l’extérieur et d’ailleurs on ne peut pas le savoir nous-même, c’est à l’extérieur de nous dire si oui ou non on a un minimum d’impact.
    Mais si l’on considère cet aspect par rapport à mon nombre d’abonnées sur Hellocoton puis le nombre de visites ici par jour, je ne saurai pas donner de réponse précise. Je n’ai rien fait pour. J’ai d’abord écrit pour moi (un peu pour vous aussi évidemment au début, même si peu de personnes me lisaient) et je pense qu’au final ça fonctionne par le bouche-à-oreille. On m’a peu à peu parfois rajouté dans des blogroll, les abonnements sur Hellocoton ont augmenté, j’ai utilisé Twitter pour élargir un peu mon réseau et… voilà, c’est tout. Je vous l’avais dit que je n’en savais rien.Mais pour répondre un peu plus clairement, je pense qu’il ne faut pas chercher à tout prix à se faire connaître, réclamer des commentaires, réclamer des visites, des avis… Tout cela va au contraire faire fuir puisque l’on aura l’impression que vous quémandez de la reconnaissance et ça ne fonctionne pas comme ça. C’est évidemment rageant au début de n’avoir aucun retour, d’avoir l’impression d’écrire dans le vide, et parfois encore j’ai certains articles qui passent à la trappe. Mais tant pis, tout ne peut pas toujours bien fonctionner et le tout est de continuer à aimer ce que vous faites. Un blog qui est écrit avec plaisir se reconnaît, on le voit lorsque les articles sont écrits soigneusement et c’est très plaisant.Tentez de laisser des avis sur les blogs que vous appréciez, pas forcément sur les connus puisqu’il y a parfois trop de trafic pour que cela fonctionne réellement, prenez soin de vos profils sur les réseaux sociaux, soyez vous-même et au final, les choses se font peu à peu. C’est long, mais pour moi c’est comme ça que cela a fonctionné. Je ne me suis pas posée de question, je n’ai pas à tout prix cherché à faire connaître mon blog, j’ai juste été patiente et c’est ça le plus important, pour un blog comme pour toute autre chose dans la vie : la patience.

    Le partenariat. Ce mot qui fait hurler, frémir et surtout beaucoup parler. Mais moi au fait, qu’est-ce que j’en pense, comment je fais, est-ce que j’accepte tout ? Je vais tout vous dire et ma façon de fonctionner n’aura finalement plus de secrets (ou presque !).
    Bien souvent, et surtout en ce moment, soyons honnête, on voit beaucoup de blogs fleurir dans l’unique but d’obtenir des partenariats et de remplir ses placards de tout type de produits et ce gratuitement. Je suis comme tout le monde, je n’aime pas du tout cette manière de faire qui en plus d’être totalement impolie et irrespectueuse, jette le discrédit sur toutes les autres personnes qui n’utilisent pas leur blog à des fins personnels. Heureusement (et je l’espère) c’est une minorité.
    Dans mon cas, je n’ai proposé qu’une seule fois un partenariat. Autrement j’en reçois plus ou moins, que j’accepte ou non. J’en ai accepté quelque uns mais j’en ai aussi refusé beaucoup, soit parce qu’ils ne convenaient pas du tout à mon blog, soit parce qu’ils ne m’intéressaient pas plus que ça et que j’ai jugé aussi peu intéressants pour vous. Le tout est de savoir ce qui « passe » ou non. Rien ne sert de tout accepter si au final vous ne réussissez pas à parler de tout ou même si vous ne connaissez pas le sujet que l’on vous propose (on m’avait proposé au tout début de parler d’un gadget pour arrêter de fumer, seulement je ne fume pas, j’ai donc évidemment refusé mais cet exemple est le plus facile à vous expliquer).
    Il existe ainsi plusieurs types de « partenariats » :
    • Celui où l’on vous envoie les produits gratuitement pour vous en parler (que ce soit beauté, hi-tech, etc, c’est la même chose). Celui-ci est le plus courant car le plus simple à mettre en place pour les marques.
    • Celui où l’on vous fixe un tarif pour rédiger un article, celui-ci est un peu plus rare mais peut parfois vous permettre un peu moins de liberté quant à la rédaction du billet selon le sujet proposé.
    • Et enfin, celui que j’apprécie le moins, l’affiliation. On vous propose simplement d’afficher un encart sur votre blog contre rémunération si quelqu’un clique dessus et achète ensuite sur le site. Comme on en parlait très récemment avec Laure de inWonderland, ce type d’affiliation est juste bon pour les marques. Les blogs n’en retirent rien et au delà de l’aspect économique, cela ne nous apporte rien de plus qu’afficher une image. C’est de la pub facile et gratuite qui n’est positive que pour les marques.
    Je ne vais pas mentir, comme tout le monde, oui c’est toujours agréable de recevoir des produits, surtout lorsque c’est des marques que l’on apprécie. Je n’accepte pas tout et heureusement (notamment pour ce qui est crème pour le visages, vu que je n’aime pas spécialement trop changer j’essaye au maximum de ne pas en avoir trop), mais cela me permet d’essayer des choses que je n’aurai peut être pas osé essayer autrement.
    Et dans le cas de la rémunération, étant étudiante (qui est aussi un synonyme de fauché la plupart du temps) je ne crache évidemment pas dessus. Ce serait mentir que de dire que ça ne m’intéresse pas. Et pour être honnête, vu le temps que je passe sur mon blog à la fois à écrire les articles, améliorer son design, répondre aux commentaires et organiser des petits concours… oui, c’est toujours bien d’en retirer des bénéfices, même tout petits. (et promis, il faut que je trouve du temps (et de l’argent) pour vous organiser un concours personnel !)
    Cependant, cela a des limites. Dans mon cas, je fais extrêmement attention à faire en sorte que les articles soient équilibrés. Je n’aime pas du tout lorsque j’ai plusieurs articles publiés à la suite à propos de produits que l’on m’a envoyé. Parfois je n’ai pas le choix parce que les délais sont en général assez courts, mais j’essaie le plus possible d’alterner entre ceux-là et des articles qui viennent vraiment de moi (et là, j’essaie de me faire plaisir en alternant en plus entre les différents sujets traités ici).
    Le tout est de trouver le juste équilibre qui vous permette de vous sentir bien sans parler tout le temps de la même chose, dans mon cas c’est plus simple puisque je parle de plein de choses différentes, cela ne s’applique pas lorsque des blogs traitent d’un seul et même sujet.

     

     

    Je vais finalement conclure et vous parler de ce qu’avoir un blog m’a apporté, mais aussi des risques, parce que comme toute activité il y en a toujours plus ou moins. Je crois que le « risque » majeur (qui n’en est pas vraiment un) est d’oublier de vivre à côté. Avoir un blog, c’est bien, mais il ne vaut pas faire que ça. Il y a eu une période où j’étais obnubilée par ça et au bout d’un moment, on me l’a reproché. Et c’était vrai, je ne pensais plus qu’à ça, je ne parlais que de ça et au final j’avais oublié qu’autour il y avait mes proches, il y avait la vie « normale » et que je ne devais pas l’oublier. Mais dès lors que quelqu’un vous prévient que votre activité prend un peu trop de place, ce n’est pas très compliqué de modifier un peu votre façon de travailler et c’est ce que j’ai fait.
    Avoir un blog incite également à être inscrit sur pas mal de réseaux sociaux, comme Facebook ou Twitter pour les deux principaux. Quand ils sont bien utilisés, il n’y a aucun soucis à se faire. Cependant faites attention à ce que vous publiez dessus. L’écrit ne fait bien souvent pas passer l’ironie et j’ai souvent vu des lynchages publics qui en plus d’être hallucinants de méchanceté étaient la plupart du temps infondés et inutiles. C’est assez bateau de dire ça mais être derrière un écran brise parfois certaines limites que l’on se donne dans la réalité. Cependant, être derrière un écran ne doit pas vous empêcher d’être poli et courtois. Que ce soit pour faire une réflexion (les fameuses critiques qui sont trop souvent prises de façon négatives alors qu’en général elles peuvent vous faire évoluer) ou bien pour demander quelque chose à quelqu’un. L’écrit n’interdit pas d’utiliser toutes les formules de politesses que l’on a pu nous enseigner lorsque l’on était enfant, c’est dommage de voir qu’elles sont parfois oubliées.
    Au final je ne mentirai pas en disant que « je vis blog ». Je ne pensais pas au début qu’il prendrait autant de place dans mon quotidien mais au final c’est tout à fait ça. Je suis ravie de m’être lancée et d’avoir enfin réussi à le maintenir à flot, c’est quelque chose qui m’apporte beaucoup et même si je ne cesse de le répéter, je le redis : je suis heureuse d’avoir un coin sur internet qui m’appartient et qui me permet de faire absolument tout ce que je veux sans que personne ne puisse contrôler mes envies, et ça c’est chouette. J’y pense tous les jours, dès que je vois quelque chose qui me plaît, je le note pour ne pas oublier de vous en parler et lorsque je reçois vos messages, sur le blog, Twitter, Facebook ou même par mail je suis toujours aussi heureuse de vous répondre.

    Avoir un blog m’a en plus permis d’écrire beaucoup plus que ce que je ne faisais déjà. J’ai toujours adoré ça, écrivant régulièrement des nouvelles avant d’ouvrir La Mouette, et permettre de continuer dans cette voie me fait extrêmement plaisir.

    Cette série se termine donc sur ce point. Je le répète, si vous jugez que je n’ai pas abordé plus précisément certaines parties ou bien qu’il vous reste des questions, n’hésitez pas à me les envoyer, par commentaire ou par mail, je les rassemblerai pour y répondre dans un autre billet.
    Merci de m’avoir lue et de continuer à faire évoluer le blog, je ne saurai pas dire à quel point tout cela me fait plaisir.